Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Le Top des meilleurs restos d'octobre 2018

Voilà, c'est l'heure du bilan. Pour ce mois de septembre j'ai posé mes couverts dans 19 restaurants ! Mon record ! Un classement du meilleur au moins bon est donc nécessaire, le voici !

Le 975 Paris 17 meilleur restaurant de Paris en octobre 2018
Les 975 Paris 17

1. Le 975 (Paris 17)
2. Jouvence (Paris 12)
3. Les Arlots (Paris 10)
4. Le Bistrot de Pierre Lambert (Courbevoie)
5. Le Radis Beurre (Paris 15)
6. Le Garde-Temps (Paris 9)
7. La Mi Fa, bistronomie de quartier (Paris 11)
8. Le Mordant (Paris 10)
9. Kozo (Paris 9)
10. Jones (Paris 11) 
11. Raw (Paris 3)
12. Lilla Krogen (Saint Germain en Laye)
13. Zébulon (Paris 1)
14. Hébé (Paris 5)
15. Astair (Paris 2)
16. L'Ascension (Paris 9)
17. Lily Wood (Paris 8)
18. Bofinger (Paris 4)
Hors catégorie : Tram Tram's Kitchen (Paris 19)

Le 975 figure au firmament de ce classement, et c'est une véritable claque gastronomique que j'ai eue ! Le chef japonais propose une cuisine démentielle à prix riquiqui ! Superbe !

Pour la deuxième place : Jouvence. Ce restaurant au cadre unique de vieille pharmacie conservée dans son jus, et sa cuisine impeccable et vivante est un bonheur ! En plus, les vins sont bons et les prix restent sages.

Les Arlots étaient obligés de figurer sur le podium ! Cette ambiance de bistrot parisien, sa cuisine généreuse et goûteuse, les vins dénichés par le patron, avec des prix mini, bravo !

En Quatrième position, une adresse outre-périphérique : Le Bistrot de Pierre Lambert à Courbevoie. Le chef lorgne de plus en plus vers de la cuisine gastronomique, ose toujours autant des associations risquées et vise juste. Ce menu à l'aveugle a de quoi séduire !

Pour la cinquième place, Le Radis Beurre. Retour dans la tradition, mais attention ici le chef donne des coups de jeune à des classiques. Les abats ont une bonne place sur la carte, et c'est un bon point, j'adore ça !

En sixième, Le Garde-Temps, une adresse discrète de la rue Pierre Fontaine. On y mange très bien dans une bonne ambiance. On s'y laisse même surprendre par des saveurs inattendues. La carte à tiroirs (et à suppléments) peut faire s'envoler l'addition !

La Mi Fa mérite sa septième place. Ambiance décontractée et simple pour une cuisine qui mélange les styles mais conserve le principal : le goût. Un menu déjeuner à 20 euros seulement ! Seul mon dessert était un peu décevant, mais un chef devait arriver incessamment sous peu.

Juste derrière, Le Mordant. Cette adresse très jolie a de beaux atouts à faire valoir : déco impeccable, ambiance cosy et cuisine inventive et régressive. C'est très bon, même si on peut regretter un peu le manque de... "mordant" dans l'assiette !

Kozo, adresse mystérieuse d'un jeune chef japonais. C'était prometteur sur le papier et pouvait laisser espérer un grand voyage gastronomique. Je suis un peu rester à quai dans cette histoire. C'était très bon sans pour autant sortir des goûts classiques de la cuisine françaises. J'attendais mieux, mais Kozo vient de s'installer et va mieux affirmer sa cuisine, j'en suis sûr!

Jones, adresse saluée par tous les critiques, se retrouve en dixième position de ce classement, car s'il faut bien avouer que certaines assiettes dégustées étaient délicieuses avec une cuisine remarquable, le prix et la salle ont de quoi vous refroidir. 12 euros pour 6 (très bons) anchois par exemple, et bruit et odeurs envahissantes pendant le repas, pas glop. C'est bien dommage avec ce talent aux fourneaux.

Avec Raw, le pari était audacieux : faire une cuisine aussi crue que goûteuse. C'est plutôt réussi et le menu déjeuner à 18 euros permet de s'y frotter sans mal. Si mon entrée était bonne sans plus, je me suis régalé avec le Chirashi saumon. Le dessert un peu maigre m'a laissé sur ma faim. Mais il y a de quoi passer un bon moment dans ce petit restaurant très humain. 11ème.

La douzième place revient à une autre adresse de banlieue : Lilla Krogen. Ce restaurant suédois dénote avec ce qu'on a l'habitude de manger ! Un vrai voyage original, même si on peut être un peu déçu par les goûts et les assaisonnements de certains éléments. Une expérience.

Avec Pirouette c'était très chouette, mais avec Zébulon, je suis plus chonchon. Treizième place pour ce restaurant qui sert une cuisine millimétrée (chef nippon oblige) et pleines de saveurs, mais le prix peut donner des suées.

Cette adresse n'a pas deux mois qu'on en entend beaucoup parler. Hébé est étonnant à plus d'un titre : le concept d'une cuisine de partage avec des plats... normaux, un service prévenant à l'excès, une cuisine qui ne va pas au bout de ses intentions premières. C'est bon et avec la réduction de 30% de La Fourchette, on arrive au juste prix. Sans, c'est cher.

Astair, 15ème place. Comme Hébé, la carte du restaurant se revendique comme étant l'oeuvre d'un chef étoilé. Le lieu se veut superbe et tape à l'oeil, il est plutôt terne et pas emballant. La carte est chère, le service pas fou et la cuisine loin d'être au top.

Pour l'Ascension, le cas est différent :  le chef a été formé par un chef étoilé. Pourtant dans l'assiette ça manque de relief. On s'ennuie. Le decorum est sympa.

Lily Wood hérite de l'avant-dernière position. Ce restaurant d'hôtel (Beauchamps) qui a ouvert il y a peu de temps, ne propose pas grand chose dans l'assiette. Peu de cuisine même s'il y a de belles intentions. Une fois encore la déco est plus soignée que les assiettes.

Dernière place pour la grande brasserie Bofinger. Lieu exceptionnel avec vitraux, verrières et boiseries. Service mal aimable avec ma "wonderbox" qui devient souriant quand on commande une bouteille de vin cher... La cuisine reste anecdotique.

Enfin, hors catégorie : Tram Tram's kitchen et son brunch nomade. Comme on ne se situe pas vraiment dans le cadre d'un resto, j'ai préféré ne pas le placer dans ce classement. Mais si vous avez l'occasion de tester ce brunch, c'est l'occasion de bien manger une belle cuisine vietnamienne influencée par la France et de faire de jolies rencontres !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article