Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Le Top des meilleurs restos de novembre 2018

Pas moins de 15 adresses testées ce mois-ci ! Et encore de belles découvertes au programme ! Ne manquez pas le classement des meilleurs restaurants du mois de novembre !

 

1. Montcalm (Paris 18)
2. A La Vierge (Paris 20)
3. Le Mermoz (Paris 8)
4. Loupiotes (Paris 11)
5. L'Esquisse (Paris 18)
6. Sadarnac (Paris 20)
7. La Cantine de Mémé (Paris 17)
8. Goguette (Paris 11)
9. Pottoka (Paris 7)
10. Pleine Terre (Paris 16)
11. Mokonuts (Paris 11)
12. L'Auberge Saint Jean de Luz (Paris 16)
13. Mamagoto (Paris 10)
14. L'Ami Louis (Paris 3)
15. Canard Street (Paris 2)

 

Montcalm se hisse en tête de ce classement : lieu sympathique, superbe cuisine (ce saumon à la cuisson parfaite est mémorable !), bon vin et accueil parfait pour un tarif modéré ! Je ne demande pas plus !

Pas loin derrière, A La Vierge dans le 20ème arrondissement est l'adresse à fréquenter au déjeuner par excellence. Pour 20 euros, on se régale avec une belle cuisine imaginative produite avec d'excellents produits ! C'est un peu comme le Café du coin, sans le monde et sans le bruit, bref, le bonheur !

En troisième position se place Le Mermoz. Dans une ambiance art déco élégante, on se régale avec les plats concoctés par Manon Fleury ! Ne manque qu'une formule déjeuner pour que cette adresse devienne un incontournable définitivement !

Loupiotes atterrit au pied du podium, pourtant le lieu a bien des atouts pour briller! Petite salle plein de charme, accueil parfait et surtout une cuisine gourmande autour de la rôtisserie. Cet effiloché de cochon confit m'a scotché !

Pour la cinquième position, L'Esquisse. Une autre adresse du 18ème arrondissement qui mérite le détour. Une salle pleine de cachet, avec un service à la cool (un peu trop peut être?), et une cuisine inventive bien exécutée par la cheffe. La formule déjeuner a de quoi plaire, c'est sûr !

En 6ème position, une nouvelle table gastronomique à prix malin : Sadarnac. Encore une cheffe - Lise Deveix - et encore une cuisine simple (4 ou 6 ingrédients par plat) qui sait régaler. On a bien tous les marqueurs de l'adresse à la recherche du macaron Michelin, sans que l'on se sente mal à l'aise.

Dans la grande famille des épiceries qui font aussi restaurants (ou l'inverse), la Cantine de Mémé a bien mérité cette 7ème place. Un accueil très à l'écoute des clients, avec un sentiment d'être un peu chez des amis pour déguster une cuisine efficace réalisée avec de beaux produits.

Goguette, c'est une adresse dans le vent. A côté du cirque d'hiver, ce bar à vin le soir se transforme en plus sage restaurant avec sa formule déjeuner pas chère le midi. C'est bon, et le repas est rondement mené. 8ème.

Neuvième de ce classement : l'institution basque Pottoka. avec des tarifs qui tiennent la route, on a le droit ici à de belles assiettes qui tirent vers le gastronomique. Cependant les tables sont bien entassées dans la salle, mieux vaut ne pas être claustrophobe !

Une toute nouvelle table figure en 10ème position : Pleine Terre. Le jovial chef Jimmy Desrivières sert une cuisine empreinte de son histoire et de ses racines dans un cadre haut de gamme. C'est un peu guindé, mais a reste cordial. La cuisine est prometteuse mais pas forcément encore très aboutie. A suivre.

Parmi les adresses qu'on me conseillait de façon récurrente se trouvaient Mokonuts. Il faut dire que ce restaurant a bien des qualité dont la première demeure l'accueil. Un bonheur. Dans l'assiette, de beaux produits bien travaillés, mais pas forcément de d'éblouissements gustatifs. Voilà la raison de cette 11ème place.

12ème, un restaurant méconnu qui pourtant existe depuis des décennies : L'Auberge Saint Jean de Luz. Voilà un vrai restaurant resté dans son jus où rien ne semble avoir changé depuis longtemps. Au programme une cuisine aux influences basques bien réalisée. N'espérez pas épater vos amis avec de jolis plats sur Instagram, ici, c'est du brut. Mais l'accueil convivial comme on ne fait plus, fait la différence.

Pour la 13ème place figure Mamagoto. Il faut dire que lors de mon déjeuner, j'ai eu du mal à terminer mon entrée : un ceviché si acide et amer que chaque bouchée était une épreuve ! C'est radical, et le chef n'aime visiblement pas le consensus. Pourtant il maîtrise ses gammes et peut sortir des très beaux plats.

Bon, ça n'étonnera personne de trouver en bas de ce classement, l'Ami Louis. Indécent, extravagant, vulgaire, n'en rajoutez plus ! Il faut le faire une fois dans sa vie certainement, car cet endroit est unique. Mais mieux vaut alors avoir un porte-feuille bien garni pour s'acquitter des 102 euros nécessaires pour manger du poulet frites !

Bon dernier, et de très loin : Canard Street. Il faut dire qu'il s'agit ici d'un fast food. Pas de chef à l'horizon. La seule chose faite maison ici est une incompréhensible mayonnaise comme si les frites huileuses et mollassonne ou le canard rachitique n'étaient pas assez gras comme ça. Seuls la petite vitrine d'épicerie fait un peu espérer des choses meilleures.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Candice 02/12/2018 19:35

Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.

Arnaud Morisse 03/12/2018 08:46

Merci ! Vous serez toujours la bienvenue !