Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Galia (Paris 14) : Qu'importe le flacon !

Voilà l'exemple parfait de l'adresse qu'il faut bien connaître avant d'oser y pénétrer. Quand le décors ne colle pas avec la qualité de la cuisine servie...

Galia par Maxim Godigna Restaurant Paris 14
Galia par Maxim Godigna Restaurant Paris 14

On connaît ces adresses aux décos incroyables, aux lieux fantastiques, à l'addition salée mais à la cuisine médiocre voire pire. Il y en a de plus en plus.

Quand on arrive chez Galia, on se retrouve exactement devant l'inverse de ce type de restos. Rien d'engageant : vitres opaques, devanture vieillotte à la couleur incertaine, vieille ardoise qui annonce un menu pas cher... Ce Galia a des allures de pizzeria de banlieue.

La Salle Galia par Maxim Godigna Restaurant Paris 14
La Salle

Même choc quand on rentre. Directement sur la gauche, une plante délabrée en plastique, un papier peint chargé en noir et or, de l'or aussi sur des colonnes kitches, et sur un mur complet, une fausse fresque... Aïe, aïe, aïe ! Appelez vite SOS Déco !

Mais ce n'est pas tout, il y a de la musique. Plutôt forte. Plutôt sirupeuse genre varietoche française. La pizzéria de banlieue, on y est !

Sur la carte, des plats avec une ascendance sud-américaine, le chef est franco-vénézuélien. Les intitulés sont alléchants et recherchés, rien à voir avec le décorum. Côté tarif, comptez 21,50€ pour le menu du jour ou 36€ pour le menu à la carte. Il y a même des menus dégustation à 55 et 65€ (5 et 6 services).

Amuse-bouche Galia restaurant Paris 14
Amuse-bouche

Un amuse-bouche au début de  programme, de la gastronomie en somme. Une quenelle d'un houmous maison avec fichée dessus de fines chips aux herbes. Malheureusement ces dernières, trop fines, ne permettent pas de manger correctement la crème de pois-chiches façon tortillas. Mais le goût est bien là, le citron réveille bien les papilles.

Ceviche de dorade, agrumes, condiment goyave Galia Restaurant Paris 14
Ceviche de dorade, agrumes, condiment goyave

Rares sont les bons ceviches. Je me souviens encore de celui, trop doux et passe-partout d'Ascension ou celui carrément acide à l'extrême de Mamagoto. Ici, c'est de la dorade qui est utilisée. Le poisson a été mariné avec des agrumes, des herbes et un peu de piment. Une grosse boule de chantilly à la goyave l'accompagne. Voilà enfin un ceviche parfaitement équilibré ! Juste acide comme il faut, pas trop pimenté ni trop sucré ! On sent bien le poisson débité en longues lanières (pas forcément facile à couper dans la coupelle). La goyave apporte de belles notes exotiques. Il y a sans doute un peu trop de chantilly par rapport au ceviche, mais c'est un détail. L'important, c'est le goût !

Travers de porc caramélisés à la citronnelle Manioc dauphines Galia Restaurant Paris 14
Travers de porc caramélisés à la citronnelle Manioc dauphines

J'ai cédé ensuite à mon péché mignon : le cochon. Travers de porc caramélisés à la citronnelle Manioc dauphines. L'assiette est généreuse avec ces deux beaux morceaux de viande et ses belles pommes dauphines faites avec du manioc. En dessous, un condiment à base d'ail et d'avocat. C'est simplement délicieux. Rien d'autre à dire ! Très beau plat !

Caraquart du chef, caramel au beurre salé, noix de coco râpée Galia Restaurant Paris 14
Caraquart du chef, caramel au beurre salé, noix de coco râpée

Pour le dessert, dilemme : caraquart du chef ou polvorosas ? Vous aussi vous ne savez pas ce que c'est? Bienvenue au club ! La variable caramel au beurre salé me fait choisir le premier.

Le caraquart est donc un entremets avec une génoise imbibée d'un alcool, d'une couche de crème, d'une autre de biscuit léger et enfin, de morceaux de sucre, d'une crème pâtissière et de noix de coco râpée. Il y a du travail dans ce beau dessert maison, et surtout du goût. Pure gourmandise qui s'avale avec régal !

Pour le vin, c'est aussi un saut vers l'inconnu, vu qu'une bonne partie de la carte fait honneur à d'autres pays que la France. J'ai donc pris un verre de Cabernet Sauvigon Cavanza Santa Rita venu du Chili. Pas incroyable, mais honnête vin à 7 euros le verre.

L'addition : 45,50€ pour le menu à 36€, le vin et un café. La cuisine délicieuse de Maxim Godigna mérite le détour indéniablement et mieux vaut fermer les yeux sur la déco improbable et se boucher les oreilles, tout se passe dans la bouche !

La bonne nouvelle c'est que des travaux sont prévus pour arranger la déco, ouf !

Galia par Maxim Godigna
123 Rue Didot
75014 Paris (Métro Plaisance)

Tel : 09 83 38 08 18
Fermé le dimanche soir et le lundi

Les +:
_ une cuisine inventive, originale et délicieuse
_ un bon rapport qualité-prix
_ une menu déjeuner à 21,50€
_ un accueil cordial

Les -:
_ la déco cheap
_ la musique difficilement supportable


Plan d'accès au restaurant Galia Paris 14

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article