Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Le Top des meilleurs restos de décembre 2018

Voici le tant attendu classement des meilleurs restaurants testés au mois de décembre ! Encore de belles découvertes et quelques déconvenues, voici le top 16 !

Aux Plumes Restaurant Paris 14
Aux Plumes Restaurant Paris 14

1. Aux Plumes (Paris 14)
2. La Poudrière (Issy les Moulineaux)
3. Bidoche (Paris 11)
4. La Canonnière (Paris 11)
5. Rooster (Paris 17)
6. Lily de Neuilly (Neuilly sur Seine)
7. Tzferakos (Paris 5)
8. Origins14 / La Régalade (Paris 14)
9. La Table du caviste bio (Paris 17)
10. Papa Sapiens (Paris 2)
11. Le Petit Poucet (Levallois Perret)
12. Panache (Paris 9)
13. Botan de la vigne (Paris 6)
14. Le Bon, la Butte (Paris 18)
15. Les Caves Pétrissans (Paris 17)
16. Angelus (Paris 17)

C'est une belle surprise qui atterrit à la première place de ce classement de décembre : Aux Plumes. Chef nippon, cuisine au top, et rapport qualité prix de dingue, top ! On va dire que le service un peu à la "one again" fait partie du charme !

Pour la deuxième place, un trésor : la Poudrière. Testé le 31 décembre, c'est une très bonne pioche ! Une vraie galère pour l'atteindre en transport en commun, environnement morne et sans âme, mais dans l'assiette c'est la fête ! Délicieux et pour un menu déjeuner à moins de 20 euros, assez fantastique. A noter les desserts plus simples quand même.

Sur le podium, une autre table bien cachée : Bidoche. Cette boucherie bobo fait aussi resto. Ambiance clandestine pour une cuisine simple avec de beaux produits. Je ne me remets toujours pas de ce tartare d'agneau de dingue !

En quatrième position, une très jolie adresse où le chef cuisine sous vos yeux : La Canonnière. Du spectacle, du goût (beaucoup) et des petits prix ! La Canonnière mérite toute votre attention !

Tout juste sorti des travaux, Rooster occupe la 5ème position du top du mois. A peine ouvert, et déjà le chef Frédéric Duca fait des étincelles du côté de Batignolle. Jolie ambiance et surtout cuisine complexe et gourmande. Du beau boulot !

Pour la 6ème position, une institution bourgeoise : Lily de Neuilly. De la cuisine très classique mais parfaitement maîtrisée. Une cuisine maison généreuse qui fait plaisir dans une ambiance quand même décontractée.

Un resto grec en 7ème place ! Tzeferakos découvert grâce à Alexis, est une bonne surprise, très loin des clichés que l'on se fait de ce genre de restaurants. Il faut vraiment passer le pas de porte pour faire un voyage là-bas !

Origins14 / La Régalade mérite bien une 8ème place, rien que pour son poireau vinaigrette au cochon ! C'était bon! Service un peu léger, mais dans l'assiette ça se tient.

9ème : La Table du caviste bio et sa diabolique sauce aux algues et amandes caramélisées servie avec le mi-cuit de truite! Un bonheur. Après, ça reste bien sage alors que la promesse d'un chef japonais était appétissante !

C'est en 10ème position qu'arrive Papa Sapiens. Très gentille table avec un excellent croque monsieur. Mais il faut bien avouer que le côté épicerie vaut plus le détour ! Des produits d'exception !

Depuis des années Le Petit Poucet est trouvé par les hommes d'affaires et familles bourgeoise de l'ouest parisien. Très correct, voire très bon quand on s'attaque à la brioche pain perdu au caramel, on a un peu l'impression qu'on se retrouve au sein d'une grande machine sans âme. Dommage. 11ème.

Quand on parle de resto à la mode, jamais le nom des soeurs Levha n'est loin. Avec Panache, encore une fois, on a beaucoup de bruits pour pas grand chose, d'où cette 12ème place. Certes, il y a un peu de cuisine (belle entrée même si la crème montée était un peu loupée!), mais leur club Sandwich à 19€ n'a rien d'exceptionnel. Ne parlons pas de la tarte tatin qui n'a pas un gros intérêt.

Pour la 13ème place, une adresse étonnante : Botan de la vigne. Un chef nippon tout seul et un repas en decrescendo. Incroyable mise en bouche à base de poissons fermentés, belle entrée, plat pas mal, et dessert bien cata. Comment servir une telle crème brûlée (bien cramée par endroit et à peine prise) avec des fruits rouges en hiver ?

Pour la 14ème place, Le Bon la Butte. Jeune adresse de Montmartre qui a d'excellentes intentions. Ça se gâte pour la réalisation. Il ne faut pas tout jeter quand même, loin de là, mais j'avoue que mon poulpe m'a un peu déçu...

En 15ème place, Les Caves Pétrissans. Cette vieille maison propose des classiques chers, et imparfaitement réalisés. Ma demi-aile de raie en légère sur-cuisson avec de l'huile aux câpres et des légumes vapeur pas bien goûteux ne m'a pas vraiment bouleversé dans le bon sens...

16ème et dernier de ce top de décembre : Angelus. Peu ou pas de cuisine, un poulet rôti insipide (il faut le faire) et un dessert qui ressemble beaucoup au nougat glacé Franprix... Next !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article