Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Le top des meilleurs restos testés en mars 2019

L'heure du bilan a sonné en ce premier avril, et pas de poisson à l'horizon ! 16 adresses testées, voici mon classement du meilleur restaurant au moins bon !

1. BICHE (Paris 3)
2. Badaboum (Paris 11)
3. Vertus (Boulogne Billancourt)
4. Bistrot de Madeleine (Paris 9)
5. Les Petits Cousins (Paris 18)
6. Ribote (Neuilly sur Seine)
7. EsTTia (Paris 6)
8. Formaticus (Paris 17)
9. Instinct (Levallois Perret)
10. Coq en ville (Paris 11)
11. Given (Paris 20)
12. Le Riff (Levallois Perret)
13. L'Entente (Paris 2)
14. Malro (Paris 3)
15. Zebra (Paris 16)
16. Bib & Guss (Nanterre)

 

Biche (Paris 3), meilleur restaurant testé au mois de mars 2019
Biche (Paris 3), meilleur restaurant testé au mois de mars 2019

En première position de ce top du mois de mars figure une adresse que je n'attendais pas à ce niveau : le tout nouveau BICHE (Paris 3). Alors que tous les réseaux sociaux s'enflamme pour Gramme, pas loin vient d'ouvrir cette pépite remarquable. J'y ai tout simplement dégusté le meilleur plat de l'année pour l'instant (velouté de navet, lard fumé et orange sanguine). Un menu déjeuner à 20€, des plats soignés mais très copieux, un accueil adorable, je biche pour BICHE.

En deuxième position, le restaurant du Badaboum. L'établissement de nuit se fait jour en profitant de l'équipe des Enfants du marché. Autant dire que les assiettes sont toutes jolies, originales et avec un maximum de goût le tout dans un menu déjeuner à... 22€ ! Endroit résolument branchouille mais diablement bon, vous l'aurez compris, mon coeur fait boum pour Badaboum !

Sur la troisième marche du podium ce mois-ci, Vertus. Aux commandes de ce restaurant de poche de banlieue, un chef nippon tombé amoureux des viandes européennes. Autant dire que les végétariens n'ont pas leur place ici ! Les viandes sont divines, les cuissons parfaites... Je peux même dire que j'ai mangé l'un des meilleurs tartares de boeuf de ma vie ! Seuls les accompagnements de la viande m'ont paru bien ternes par rapport à la flamboyance de la viande.

Quatrième, mais franchement pas loin de la troisième place, une adresse qui se transmet par bouche à oreille en ce moment : Le Bistrot de Madeleine (Paris 9). Alors qu'on pourrait s'attendre à un bistrot parisien très banal, le jeune chef Julien Kerwien délivre une cuisine pleine de fraîcheur et de sensualité. Il joue avec les textures, les couleurs tout en n'utilisant qu'assez peu d'ingrédients au final. Tout n'est pas parfait, mais c'est très bon et très original! Menu à 22€.

Une autre adresse qui vaut le détour au déjeuner (5ème place) : Les Petits Cousins (Paris 18). Préparez-vous à déguster de très belles assiettes bien préparées avec de magnifiques produits dénichés auprès de fournisseurs et producteurs experts. Les vins ne sont pas en reste avec une jolie sélection issue de petits vignerons. 24€ le menu déjeuner.

Pour la sixième place, il faut se tourner vers Neuilly avec Ribote. Belle cuisine, beaux produits, menu déjeuner pas trop cher (à la carte c'est une autre histoire!), mais salle terriblement bruyante qu'il en devient pénible de discuter. Ça reste néanmoins ce qui se fait de mieux dans le coin.

Septième place pour EsTTia (Paris 6). Une adresse discrète, tout comme sa cuisine qui ne cherche pas à épater mais à régaler.

Numéro 8 : Formaticus. Cette enseigne du 17ème arrondissement entièrement dédiée au fromage est bien agréable. A l'oeil tout d'abord, la boutique est très jolie. Enfin au goût, car les fromages sont excellents. Ne vous attendez pas à de la grande cuisine, mais plutôt des recettes de comptoir à prix serrés.

Du neuf en position 9 avec Instinct, une adresse gastronomique récente de Levallois. Ici, on se donne des grands airs en assénant une pluie de produits nobles dans les intitulés pour au final avoir une belle cuisine prometteuse. L'ambiance portant oscille entre le restaurant "classe" et la bonne franquette où l'on goûte les rhum arrangé de la maison. En recherche d'identité.

Dixième Coq en ville, une nouvelle rôtisserie qui a des retours dithyrambiques sur les réseaux sociaux, et je le comprends bien : pour pas cher, on y mange un poulet fermier délicieux qui baigne dans son jus, avec des frites gourmandes à souhait. Maintenant, il n'y a que ça, et la salle est bruyante à cause de la hotte surpuissante mais salutaire qui absorbe les odeurs de graillon.

Pour la 11 place, j'ai fait un grand voyage : géographiquement d'abord - c'est dans le 20ème arrondissement, c'est loin de chez moi ! - et culturellement ensuite puisque Given promeut une alimentation végétarienne voire végan ! Accueil au top qui prend le temps de raconter les plats qui sont simples et qui mettent en valeur de beaux légumes bio. Malheureusement ça manque singulièrement de sel et de caractère.

En 12ème position on retrouve une autre nouvelle adresse de Levallois, située à quelques mètres d'Instinct : Le Riff. Ce tout jeune restaurant est prometteur lui aussi, et même si certains plats manquent de relief et de précision dans les assaisonnements, il y a de quoi bien manger ici, dans une ambiance calme.

L'Entente aurait pu mieux figurer dans ce classement, c'est sûr. Bonne entrée puis viande sympathique et frites exceptionnelles (à goûter absolument!) pour terminer par un dessert loupé, bien trop sucré et inconsistant...

Idem pour Malro. Ce nouveau spot italien comme disent les gens du Fooding, en met plein la vue côté déco. Dans l'assiette, c'est moins ça. Seul le poulet mariné et cuit au barbecue servi en moitié pour 17€ m'a emballé, c'est toujours ça !

En avant dernière position de ce top du mois de mars, Zebra (Paris 16). Un décorum qui veut impressionner mais une cuisine déséquilibrée. Palme de la laideur pour la présentation absconse du tartare de veau et hareng, qui n'est pourtant pas si mauvais en bouche.

C'est un grand nom qui échoue en dernière place : avec Bib & Guss (Nanterre), le groupe Alain Ducasse ne brille pas vraiment. C'est cher, pas très bien cuisiné, ça manque de goût.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article