Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Le Top des restos du mois de janvier 2020

Voici le tant attendu classement des restaurants testés au mois de janvier 2020 sur ce blog ! Un mois record en terme de fréquentation puisque vous avez été plus de 35 000 visiteurs uniques à lire ses pages ! Merci à vous !

Garance restaurant Paris 7
Garance restaurant Paris 7

1. Garance (Paris 7)
2. Pompette (Paris 9)
3. Datsha Underground (Paris 3)
4. Pantagruel (Paris 2)
5. Chantoiseau (Paris 18)
6. Le Saint Joseph (La Garenne Colombes)
7. Brasserie Victor Hugo (Paris 16)
8. Tannat (Paris 11)
9. Laïa (Paris 11)
10. Galéo Tartares (Puteaux)
11. Le Boeuf Maillot (Paris 17)
12. Le 3V (Paris 8)
13. Ogata (Paris 3)
14. A L'Epi d'or (Paris 1)
15. Jtépadi (Paris 2)
16. L'Amour et la folie (Paris 17)
17. Fish, la boissonnerie (Paris 6)
18. Brasserie Rosie (Paris 11)
19. Taxi Jaune (Paris 3)
20. Sélune (Paris 11)
21. Chez Toto (Paris 17)

Pour le première position de ce top, Garance a été mon coup de coeur de janvier ! Un restaurant vertueux qui raconte aussi bien son histoire sur la carte que dans l'assiette. Car s'appuyant sur la ferme familiale, les produits cuisinés et dressés superbement conservent des saveurs rustiques et puissantes. Un vrai restaurant à la personnalité bien affirmée, et superbement ignorée des étoiles Michelin.

Autre coup de coeur pour la deuxième position pour Pompette : ce petit bistrot moderne coche toutes les bonnes cases : beaux produits, super petits vins, accueil souriant et humain, cuisine simple mais bien tournée et surtout petits prix au déjeuner (menu à 22€) ! Même le pain et le café tiennent la route ! Pas testé le soir avec la promesse des "petites assiettes à partager".

Pour compléter le podium, une connaissance du petit écran et des amateurs de Top Chef sur M6. Avec Datsha, on retrouve la jeune et pétillante Alexia Duchêne en grande forme. Lieu branchouille qui n'a pas oublié d'être bon, voire topissime sur certaines assiettes. Parmi les défauts, la taille des plats vraiment minuscule (il y a des chance que des appétits féroces soient déçus), le choix des vins pas vraiment en accord avec les plats et le tarif du menu (80 €). Mais malgré tout ça, une troisième place méritée, je 'y suis vraiment régalé.

Pas de risque de sortir la faim au ventre avec le restaurant de la 4ème place : Pantagruel s'est fait spécialité de décliner chaque service en 2 ou 3 assiettes avec force service au guéridon ! Tout ça pour un menu déjeuner à 34€ qui a nécessité un boulot de fou. Du goût à foison, les papilles travaillent sévère !

Autre nouvelle table qui se classe 5ème : Chantoiseau. Ici, il ne faut pas s'attendre à être ébloui par la déco, car on ne peut pas faire plus impersonnelle. Par contre dans l'assiette on sent bien la personnalité des 2 frères chefs ! Belles assiettes bien garnies avec de très beaux produits. Si je vous dis gnocchis, saucisse de Morteau, bouillon et oeuf de poule, ça vous donne envie, non?

6ème, direction la banlieue avec le Saint Joseph à la Garenne Colombes. Ce restaurant régale les connaisseurs du coin grâce au chef formé à bonne école. Ses spécialités? Les carpaccios et le cochon. Ajoutez à ça une belle sélection de pifs et des tarifs tenus, même le soir, bravo !

C'est un autre chef, grand gourmand et spécialiste du cochon et des charcuteries qui se place en 7ème position : David Rathgeber (vu à l'Assiette) à lancé ce mois-ci la Brasserie Victor Hugo. De la cuisine française ultra tradi dans une ambiance de bistrot ancien, mais avec des produits magnifiques. Quelles coquilles saint jacques !

Numéro 8 : Tannat. Cette adresse sise juste à côté du célèbrissime Chateaubriand tire sa carte du jeu grâce à une démarche écolo-responsable volontaire et de très bonnes assiettes. Menu déjeuner pas cher (22€) et un autre spécifiquement végétarien (35€ midi et soir).

Avec Laïa, je pouvais craindre le pire : situé dans une cour d'immeubles de bureaux modernes, la déco tradi qui jure un peu avec l'environnement, mais une robata de compétition qui bouleverse la donne ! Tout ce qui passe sur ce barbecue en sort sublimé ! La formule du soir paraît un très bon plan rapport qualité prix. A noter que le bruit de l'extraction des fumée qui m'avait un peu dérangé, a été réduit depuis selon les dires des proprios. 9ème.

Retour en banlieue pour le 10ème : Galéo Tartares à Puteaux qui propose une très jolie collection de... tartares. Voilà un endroit idéal pour tous ceux qui travaillent dans le quartier avec son accueil très cordial et ses beaux produits pas chers.

Du classique en 11ème place avec le Boeuf Maillot. Une table taillée pour recevoir des repas d'affaires à l'ancienne autour d'une bonne bidoche et de petits vins bien servis. Pas de surprise ici, mais une exécution parfaite et un service ultra-performant.

Le 3V hérite de la 12ème place. Ce nouveau restaurant bistronomique du côté de la Gare Saint Lazare n'a pas fait beaucoup parler de lui depuis son ouverture, et pourtant il y a de la cuisine chiadée derrière cette devanture classique. Des goûts gourmands, de magnifiques dressages, presque tout y est bien. Alors pourquoi seulement une 12ème place? Pourquoi proposer un pain baguette rabougri et un café de bas étage?

Vous avez sans doute vu des articles enamourés sur ce nouveau temple de la culture nippone dans le Marais : Ogata. Il faut dire que l'endroit impressionne. On n'en mène pas large dans cette ambiance zen où le chuchotement paraît obligatoire. Beaucoup de manières pour découvrir une cuisine, certes très traditionnelle et délicieuse, mais pas vraiment hautement gastronomique. Si vous cherchez un peu de chaleur et de convivialité, passez votre chemin! 13ème.

On attend toujours beaucoup de Jean-François Piège, le médiatique chef étoilé. Le voilà donc qui a repris une institution des forts des Halles, L'Epi d'or. Au programme, un établissement laissé dans son jus (les murs sont toujours sales) pour une cuisine ménagère qui doit rappeler l'enfance. Idéal pour les palais délicat et décevant pour ceux qui espèrent avoir pour ce prix-là, une bonne cuisine roborative. Manque de générosité et de gourmandise, sauf sur le dessert - riz au lait - qui lui bascule dans l'autre excès! 14ème position.

La quinzième position est attribué à Jtépadi. Oui, c'est bien le nom de ce nouveau restaurant du quartier de la Bourse. Pourtant, derrière la cuisine suit ! De belles assiettes équilibrées, des touches canailles bienvenues (fingers de langue de boeuf!) et des petits vins bien faits pour des tarifs corrects. Voilà un bon petit restaurant surprise!

Autre nom énigmatique de ce classement des meilleurs restaurants : L'Amour et la Folie du côté du quartier des Batignolles. A cette adresse se tenait un restaurant sarde et encore avant, avant, une maison close. D'ailleurs, la déco de charme très réussie contribue à apporter une atmosphère cosy. Dans l'assiette, c'est l'avalanche de couleurs, et les saveurs sont bien là même s'il y a ça et là des petits bugs.

Pour la 17ème position, Fish la Boissonnerie. Un établissement déjà bien connu qui affiche complet. Une formule déjeuner au rapport qualité prix redoutable pour ce quartier, et une carte bistronomique sympathique bien faite.

La brasserie Rosie soigne son look. Déco soignée, carte traditionnelle et pas chère, et surtout présence d'un charcutier à domicile qui va jusqu'à faire un jambon blanc maison. Seulement voilà, ça manque singulièrement de caractère dans l'assiette. Les goûts sont réfléchis pour plaire à tout le monde (enfants inclus), alors forcément, ça manque de relief. Mais les bonnes intentions laissent entrevoir une belle marge de progression.

Un grand classique en 18ème position, un endroit un peu à part et qui ne ressemble à aucun autre : Le Taxi Jaune. Vieux bistrot tenu par un chef haut en couleur pour une cuisine traditionnelle sympathique. Super assiette de fromages !

En avant-dernière position, Sélune. J'avoue que j'avais des attentes avec cette jeune adresse avec une cheffe qui avait déjà fait parler d'elle (en bien), et j'ai été un peu déçu. Ce menu déjeuner était certes pas cher, mais franchement pas formidable. Simple et sans relief. D'après ce que j'ai compris Sélune se cherche encore dans sa cuisine dans ce quartier concurrentiel parisien. Allier petits prix et bonnes assiettes n'est pourtant pas impossible.

Autre adresse au gros potentiel, mais qui n'a pas encore trouvé sa voie : Chez Toto. Ce petit restaurant de charme a de quoi régaler, mais voilà, des incursions inutiles dans le hors saison, des préparations sages, et un vin moyen pour un endroit qui se veut "bar à vins"... Le chef m'a fait la promesse de revenir dans la voie des produits de saison, à suivre donc !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article