Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Le Top des restos du mois de juillet 2020

Les ouvertures contrariées par la crise du COVID 19 se multiplient à présent ! Pour ce mois de juillet, ce sont pas moins de 16 restaurants testés. En fait 17, mais je tairai le nom du dernier de ce classement, pour ne pas obérer l'avenir de cette petite adresse indépendante choisie au hasard.

Fulgurances à l'Entrepôt restaurant Paris 14
Fulgurances à l'Entrepôt restaurant Paris 14

1. Fulgurances à l'Entrepôt (Paris 14)
2. Ferment (Paris 9)
3. Lucas Carton (Paris 8)
4. Café les Deux gares (Paris 10)
5. Balèti (Paris 2)
6. Le Bourgeon (Paris 9)
7. Oh Purée ! (Paris 5)
8. Cavalier. (Paris 11)
9. Cédrat (Paris 17)
10. Prout-Prout (Paris 17)
11. Rhapsody (Asnières sur Seine)
12. La Sifflotte (Paris 10)
13. Maison Laurent (Levallois Perret)
14. Fagot (Paris 17)
15. Gros Bao (Paris 10)
16. Yaya La Défense (Puteaux)

Enchanteur. Voilà le terme qui convient le mieux à mon expérience dans la nouvelle antenne de Fulgurances, le restaurant qui fait tourner des chefs invités aux fourneaux. Maintenant implanté à l'Entrepôt, une salle de spectacle et d'exposition, on profite d'une terrasse magnifique, et si le temps n'est pas avec nous, d'une verrière sublime. Dans les assiettes, c'est la talentueuse Minou Sabahi qui officie pour délivrer des assiettes pleines de saveurs et de soleil. C'est punchy, vif et très réussi. C'est LA terrasse de l'été.

En deuxième position, Ferment, une adresse "entière" qui s'infiltre dans la brèche de la cuisine de fermentation. Et le résultat décoiffe ! Avec des intitulés très bistrotiers (oeuf mimosa, tartare de boeuf...) on obtient des assiettes qui dépotent et où j'ai découvert de nouvelles saveurs. C'est complexe, décoiffant, nouveau.... et pas cher du tout ! J'adore !

Pour la troisième marche du podium, pas de petit nouveau au programme, au contraire. Lucas Carton fait partie des plus anciens restaurants gastronomiques parisiens. Avec aux commandes le talentueux Julien Dumas, on retrouve au menu des plats très réussis avec des bases classiques et modernisés juste ce qu'il faut pour plaire à la clientèle huppée du quartier. Carte des vins de folie, déco historique, et magnifiques produits, voilà une adresses qu'on a tendance à oublier alors qu'elle vaut largement son étoile Michelin.

Au pied du podium, une adresse qui tente de casser les codes. Avec Jonathan Schweizer (ex-Sauvage), le Café Les Deux Gares bouscule les papilles de qui vient s'y attabler. Le chef ne cherche pas à plaire à tout le monde, mais explore toutes les saveurs qui lui tiennent à coeur avec des produits frais et peu transformés. C'est frais, osé (trop parfois), avec des moments de grâce. 4ème.

C'est une surprise que ce Balèti. Je l'avais repéré sur Instagram, et je m'attendais à une aimable cantine sudiste. Que nenni ! Le chef Jérémy Moscovici parvient en quelques touches de génie à transformer un plat aux aspects simples (voire simplistes) en plat qui interpelle ! Superbe terrasse.

En 6ème position, direction la Chine, ou plus exactement la région du Yunnan et ses spécialités rares à Paris. Chaque plat du Bourgeon résonne comme une découverte pour nos palais européens. Super accueil, cuisine généreuse qui envoie du lourd, je n'ai qu'une envie, y retourner goûter leurs spécialités à base de pied de cochon !

Oh Purée ! se situe au 7ème rang de ce top du mois de juillet 2020. Toute jeune adresse de copains, on y boit bien avec une cuisine de coeur. Il y a de quoi faire de jolis gueuletons ici !

Quitte à choisir une adresse portée sur le partage, je retournerai volontiers chez Cavalier. Ici, houmous, Tahine ou brochettes s'avèrent parfaits pour ça ! Tout est bien réalisé avec des prix tenus. N°8.

Cédrat hérite de la 9ème place du classement. Pourtant, ses éperlans frits avec cette sauce au piment fumé m'ont absolument régalé, sans doute l'une des meilleures choses dévorées ces derniers temps. Mais j'avoue avoir été moins convaincu par la courgette... Toujours est-il qu'ici, on a bien une cuisine du sud, mais qui sait sortir des sentiers battus avec des "twists" très bien vus !

Prout-Prout amuse. Par son nom évidemment comme à l'époque la maison mère, Prout. Mais aussi par sa déco rose bonbon un peu criard et totalement girly, à la limite de la maison de poupée. Les petites assiettes à partager aussi font sourire, c'est ludique et souvent bon. La (petite) grimace n'arrive qu'au stade de l'addition, car pour combler un honnête appétit, il faut pas mal de "petites assiettes".... 10ème place.

Rhapsody est une adresse bien connue dans la banlieue ouest de Paris. A Asnières, ce restaurant bistronomique à la petite terrasse cachée pleine de charme, nourrit les habitants du coin avec bonheur depuis pas mal de temps. Une onzième place due principalement à un petit problème de cuisson et une cuisine pas très originale. Mais dans le coin, il n'y a pas mieux!

Sitôt ouvert, et sitôt la Sifflotte impose son style de vieux bistrot ! On y retrouve les grands classiques du genre à commencer par l'oeuf mayo. Mais l'endroit n'a pas oublié l'époque et propose de jolis vins nature, une vaisselle vintage magnifique ou des viandes maturées. N°12.

Avec la Maison Laurent à Levallois Perret, on voyage carrément dans le temps ! Ce restaurant spécialisé dans les produits de la mer propose une cuisine généreuse, opulente, sans chichis. Enfin si, un peu de chichi avec ces traits de vinaigre balsamique sur le bord des assiettes comme je n'en vois plus depuis des décennies... Un menu déj à tout petit prix, petit trésor dans ce coin !

 Si vous voulez goûter de bons crus sur une terrasse à l'ombre et tranquille, Fagot est fait pour vous. Dans une passage discret du quartier des Batignolles, on y mange des planches avec de beaux produits accompagnés de belles quilles. Dès qu'il s'agit de cuisine, c'est un peu plus compliqués pour les tarifs proposés.

Gros Bao, c'est l'adresse qui buzze incroyablement en ce moment. Une déco léchée, un concept de "cantine populaire" chinoise, des tarifs modérés, et maintenant, pas loin d'une heure de queue pour s'y attabler ! Que diable peuvent attendre tous ces gens ? Certes, certains plats sont de très bonne facture, mais sans grand caractère. D'autres déçoivent carrément, mais c'est aussi leur démarrage, ça devrait être réglé avec le temps. Au final, rien de très déplaisant, mais rien non plus qui vaille d'attendre plus de 5 minutes dans la queue. Avant-dernier du classement.

En dernière position, un grand nom qui a aussi eu son heure de gloire sur les réseaux sociaux.... mais les modes passent vite. Avec cette nouvelle adresse Yaya de Juan Arbelaez et des frères Chantzios à La Défense, l'objectif est double : relancer le buzz et offrir enfin une bonne adresse à la Défense pour déjeuner. Las! La nourriture aux goûts très standardisés et sans risque ne vole pas haut. Pas comme l'addition qui flambe éhontément.

Inscrivez-vous à la Newsletter !

* indicates required

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article