Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Le Top des restos du mois de juin 2020

EN-FIN ! Les restaurants rouvrent leurs portes et je peux enfin y revenir ! Petit mois de redémarrage avec 10 adresses testées pour ce mois de juin pas comme les autres. Voici le classement du meilleur au moins convaincant.

Frenchie Pigalle Paris 9
Frenchie Pigalle Paris 9

1. Frenchie Pigalle (Paris 9)
2. Terre (Paris 11)
3. Drats ! (Paris 2)
4. Le Beaucé (Paris 9)
5. Les Petits Pois (Paris 5)
6. Le Bistrot des plantes (Paris 14)
7. Onii San Izakaya (Paris 3)
8. Sir Winston (Paris 16)
9. SoMos (Neuilly sur Seine)
10. Bistrot Piaf (Paris 6)

Pour ce classement, la première place ne souffre d'aucune hésitation. Le Frenchie Pigalle de Grégory Marchand casse la baraque ! A peine ouvert et déjà plein, et avec raison ! Tous les plats brillent par une équilibre parfait (des recettes déjà testées rue du Nil....) dans une ambiance chaleureuse. La greffe a pris immédiatement dans ce Grand Pigalle Hôtel. Attention, ici, il n'y a pas de réservation !

En N°2, un autre petit nouveau bien plus discret (et moins cher!), Terre. Là, l'ancien chef de La Bourse et la Vie propose une carte de saison originale avec de la vraie cuisine pour des tarifs de compétition : menu déjeuner (entrée, plat et dessert) à 17€ !

Pour la dernière marche du podium, un restaurant qui a pris la place de Papa Sapiens dans la rue Feydeau du côté de la Bourse. Drats!, c'est une cuisine de coeur qui pioche ses accords dans les influences des propriétaires. Une très bonne alternative pour un repas de saison dans le quartier.

 Au pied du podium, Le Beaucé. Cette jeune adresse ne démérite sur aucun aspect. Une cuisine classique de bistrot et bien faite. Prix réglo pour le déjeuner à 23€ ! Quatrième.

Les Petits pois, une adresse croquante qui mérite sa 5ème place. Une cuisine simple et généreuse dans une ambiance "à la cool". Pas de dressage chichiteux au menu, mais de belles assiettes roboratives aux goûts francs.

Ce bistrot des Plantes, ravive mon amour pour les bistrots ! A la bonne franquette et dans une jolie vaisselle, on y déguste des plats un rien canailles. La terrasse tranquille attire les foules. 6ème position.

En 7ème position, la star des réseaux sociaux du moment : Onii San Izakaya. Il faut dire que la déco de ce petit restaurant m'a immédiatement emballé ! C'est magnifique et totalement dans l'air du temps. J'ai adoré aussi leur Onii Wagyu Yakiniku, un régal total? Alors pourquoi cette place dans la deuxième moitié du classement? L'accueil et le service n'ont pas été vraiment à la hauteur. Commande oubliée (alors qu'il n'y a que 3 clients en salle...), l'impression de ne pas exister, aucune explication sur les sakés proposés, mais aussi des makis chers payés pour cette qualité (plus beaux que bons) et surtout une addition disproportionnée... Le potentiel est là.

Pour la 8ème place, c'est une renaissance : Sir Winston s'est refait une beauté, et il en avait besoin ! Fini le lieu vieillot et crasseux infesté de souris où l'on commandait des cocktails loupés hors de prix ! A présent, les amateurs de déco en auront plein les yeux. Et dans les assiettes, ce n'est pas si mal, notamment ce saumon mariné au gin. Une carte originale aux influences anglo-indiennes qui fait le taffe.

Avant-dernier, SoMos. Mais pour sa défense, il s'agit-là d'une ouverture a minima en attendant la "vraie" en septembre où l'on y annonce une cuisine franco-portugaise (avec des cuissons à la broche!) très alléchante. En attendant, on peut profiter d'une terrasse exceptionnelle, mais avec un menu des plus classiques (voire vieillot) à prix neuilléens...

Dernier de ce top des restaurants testés au mois de juin 2020, le Bistrot Piaf. Sur Instagram, il avait une bonne tête ce drôle d'oiseau. Mais au final, j'ai eu le droit à une cuisine pas très recherchées, très chargée et sans finesse. La brioche industrielle utilisée pour le pain perdu a achevé mes espoirs de me régaler. Une adresse conçue pour dégommer un plat sans chichi avant sa séance de ciné juste à côté.

Inscrivez-vous à la Newsletter !

* indicates required

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article