Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Petite Fleur (Paris 18) : grandes petites assiettes

De la difficulté d'aller au restaurant seul en ce moment : les nouveaux établissements ne jurent que par des formules "à partager", avec des assiettes aux calibres hétéroclites... Heureusement, qu'importe le flacon, la preuve avec cette Petite Fleur !

Petite Fleur restaurant Paris 18 rue Damrémont
Petite Fleur restaurant Paris 18

Le restaurant La Traversée, fort de son succès, a semé une petite graine sur les contreforts de Montmartre. Est née alors une Petite Fleur, un nouvel établissement au début de la rue Damrémont. En fait, il s'agit là plutôt d'une reprise d'un restaurant français. Devanture refaite à neuf en noir profond, avec un store couleur arbitre (dans l'ancien monde).

La salle de Petite Fleur restaurant Paris 18
La Salle

La salle contient à peine une vingtaine de couverts et se pare d'atours d'antan : mobilier campagnard, banquettes en skaï, dessus de comptoir magnifique en bois sculpté. Derrière ce dernier, une mini-cuisine tout équipée. Au plafond pendent des herbes séchées, très jolies mais véritables nids à poussière.

La carte se décompose en 3 parties : des produits à partager type tarama, rillettes de poulet ou fromages puis des plats, puis deux desserts. Bref, je vais devoir faire un jour le deuil de mon triptyque préféré entrée - plat - dessert. Je me renseigne sur les quantités tout de même. On me dit que ce sont de bonnes petites assiettes, entre une entrée/ tapas et un plat. Me voilà bien ! J'ai faim. Les prix s'élèvent de 7 à 17€ pièce, et les intitulés qui me font de l'oeil se situent plutôt dans la fourchette haute... Alea jacta est, j'en choisis 3, et je verrai bien si j'ai encore faim pour la suite. 

Pas de déjeuner en ce moment. Peut-être à la rentrée?

Fines tranches de veau, sauce gribiche et croûtons Petite Fleur restaurant Paris 18
Fines tranches de veau, sauce gribiche et croûtons

J'entame donc ce dîner seul avec de Fines tranches de veau, sauce gribiche et croûtons. Je vois arriver une assiette bien fournie (13€). La couleur des petits pois tout juste blanchis contraste bien avec celle du veau rosé. Le couteau ne coupe pas très bien, mais je m'en tire. Le goût de l'estragon, bien présent, fait sursauter mes papilles qui y trouvent tout de suite après un réel réconfort. C'est vraiment très b... Mais je n'ai pas encore entamé la moitié de mon assiette qu'arrive déjà la suite. Coitus interruptus.

Seiche snackée, fenouil, coulis de poivron, persillade, pimientos de padron Petite fleur restaurant Paris 18
Seiche snackée, fenouil, coulis de poivron, persillade, pimientos de padron

Est-ce là le "syndrome Chinaski", du nom de ce restaurant excellent qui enchaîne à vitesse grand V les assiettes pour s'assurer un deuxième service dans un temps record? Car oui, à la réservation, une phrase nous prévient qu'il y a deux services le soir, donc, il vaut mieux manger fissa au premier. Où alors, est-ce le "china syndrom" où l'on sert tous les plats en même temps pour partager au mieux des plats conçus pour rester chaud un minimum? Sans doute un mélange des 2 ! Maintenant, à part une autre table où deux jeunes femmes se sont installées, je suis seul. J'aurais bien voulu prendre mon temps, déguster cet excellent plat, saucer, commencer à digérer et réfléchir (un peu) sur ma vie et le monde avant de voir arriver la Seiche snackée, fenouil, coulis de poivron, persillade, pimientos de padron.

Des couleurs en contraste, de la vivacité au programme ! Cette sauce orangée n'est pas sans rappeler celle excellente dévorée chez Cédrat avec des éperlans frits. Mais ici, les notes de paprika fumées se font un peu plus (trop?) discrète. Excellente huile d'olive (Profil Grec), cuisson idéale du blanc de seiche et petits poivrons grillés savoureux, c'est une assiette très pl.... Mais la suite se profile déjà alors même que je n'ai entamé qu'à peine le tiers de mon plat.

Magret et coeurs de canard, coulis de betterave épicé, framboises et radis couleur Petite Fleur restaurant Paris 18
Magret et coeurs de canard, coulis de betterave épicé, framboises et radis couleur

Magret et coeurs de canard, coulis de betterave épicé, framboises et radis couleur. J'en prends plein les mirettes ! Mais j'avoue que je force le pas pour avaler au plus vite les assiettes précédentes de peur que chacune ne refroidisse trop et se dénature. Rien de tel pour couper l'appétit, le "binge eating".

Mais dès la première bouchée de ce troisième plat, voici que le bonheur m'envahit ! L'alliance coeur de canard, framboise et purée de betterave avec des notes de cumin marquées (raz el hanout) s'avère totalement régalant ! Cuisson "saignante" pour le magret, radis tout juste snackés, mon palais s'amuse avec ce plat vivifiant et très réussi.

Mais j'avoue avoir trop mangé (ou trop vite?)... et renonce à saucer intégralement mes assiettes. Je suis triste. Il me faut un dessert, et vite, pour compenser ce moment de spleen.

Crémeux façon cheesecake, sorbet myrtilles, menthe poivrée, myrtilles confites à la lavande, crumble baies de genièvre Petite Fleur restaurant Paris 18
Crémeux façon cheesecake, sorbet myrtilles, menthe poivrée, myrtilles confites à la lavande, crumble baies de genièvre

J'ai tout de même le temps de respirer quelques minutes avant de voir le dessert faire son entrée. Crémeux façon cheesecake, sorbet myrtilles, menthe poivrée, myrtilles confites à la lavande, crumble baies de genièvre. Voilà qui sort de l'ordinaire et promet de jolies associations ! Et c'est le cas, toutes les saveurs jouent à l'unisson une partition complexe mais lisible et fort agréable au palais. Le sorbet, pièce maîtresse, peu sucré, laisse bien se développer les arômes de la menthe. Délicieuses myrtilles confites, qui dans un rôle second jalousent le premier, en jouant les amantes complices d'un crumble gourmand et parfumé. Très bon dessert que je finis sans peine. Satanée gourmandise !

La carte des vins fait la part belle à la nature et pour des tarifs intéressants : des quilles s'affichent dès 25€.

Fort naturellement, avec ce plat qui s'est avéré de trop, l'addition flambe : 61,90€ comprenant aussi un bon café. Petite Fleur mérite le détour. Les goûts francs et originaux des assiettes montrent du caractère à en revendre. Et, malgré cette accumulation d'assiettes en un temps record, j'ai passé un excellent moment bistronomique. J'ai envie de revenir.

Petite Fleur
5, rue Damrémont
75018 Paris (métro Blanche)

Tel : 01 42 58 98 75

Fermé le midi et le dimanche

Les +:
_ des assiettes pleines de caractère
_ des associations de saveurs très réussies
_ très jolis dressages
_ endroit charmant à taille humaine
_ belle carte des vins

Les -:
_ les deux services du soir obligent à un service "efficace"
_ servir tous les plats (dont certains chauds) en même temps quand on est seul, n'a pas vraiment de sens...

Inscrivez-vous à la Newsletter !

* indicates required
Menu Petite Fleur

Menu Petite Fleur

Les points de détail de Petite Fleur
Serviette en tissus
Changement de couverts à chaque service
Nappe en tissus
Bonne réception mobile
WiFi gratuit
Musique inutile en fond sonore
Adapté pour les enfants bien élevés
Volume sonore moyen 52dB
Toilettes bien entretenues
Même menu midi et soir (hors formule) -
Réservation possible
Vin au verre goûté avant d'être servi
Végétariens bienvenus (au moins 1 entrée et 1 plat)
Pain : baguette de tradition  

Plan d'accès au restaurant Petite Fleur Paris 18

Si vous avez aimé Petite Fleur, vous aimerez :

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article