Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Le Top des restos du mois d'août 2018

Pendant que certains se prélassaient au soleil, bravaient les plages et risquaient leur vie en piscine, j'ai pour ma part... mangé. Et beaucoup mangé, et même mangé des choses excellentes ! Voici le top des restaurants testés au mois d'août 2018.

Korus, meilleur restaurant testé en août 2018
Korus, meilleur restaurant testé en août 2018


1. Korus (Paris 11)
2. Fulgurances (Paris 11)
3. Accent (Paris 2)
4. Les Tables d'Augustin (Paris 17)
5. Le Beslay (Paris 11)
6. Les Françaises (Paris 17)
7. La Churrasqueiria (Paris 17)
8. Café Mimosa (Paris 9)
9. Bouillon Julien (Paris 10)
10. Bouillon Pigalle (Paris 18)
11. Le Pigalle (Paris 9)
12. Délice de Condorcet (Paris 9)
13. Girafe (Paris 16)
14. L'Etoile du Nord (Paris 10)
15. Le Flâneur (Paris 11)

 

En première position de ce classement des meilleurs restaurant d'août 2018, un véritable coup de coeur : Korus. Ce nouveau restaurant propose un menu déjeuner à 20 euros formidable : beaux produits, cuisine inventive et goûteuse ! Si on rajoute à ça une super carte des vins (nature) et un accueil au top, on arrive à une véritable pépite à visiter urgemment. Attention, le soir la note du menu s'alourdit (50 euros pour 4 services)

En deuxième position, ce n'est plus vraiment une nouveauté, mais ça reste quand même l'une des meilleures adresses de Paris : Fulgurances. Avec sa ronde des chefs de talent au fourneau, on s'y régale toujours autant, même si les tarifs ont légèrement augmenté depuis ma dernière visite. Depuis la rentrée c'est la jeune et jolie cheffe Mariana Villegas qui officie. A tester donc !

Troisième place du podium pour une table discrète qui ne fait pas - assez - parler d'elle : Accents. C'est bien simple, c'est ici que j'ai mangé le meilleur plat de l'année (pour l'instant) avec cette entrée composé de seiche, avocat, concombre et fraises. Un bonheur absolu et complet. Un vrai frisson gastronomique au tarif raisonnable.

Bistronomie maline en 4ème place avec les Tables d'Augustin. Cette adresse joue juste avec une cuisine pleine de subtilité et surtout à un prix modique (menu à 21 euros!)

Le Beslay pointe le bout de ses fourchettes à la 5ème place. Déco splendide, service attentionné et souriant, ambiance cosy et belles assiettées. On ne meurt pas de faim ici, avec cette cuisine pleine de fraîcheur ! Une jolie découverte.

Pour la sixième place, honneur à la convivialité avec les Françaises. Pourtant, ça peut paraître loin d'être gagné quand on découvre la déco proche d'un vestiaire de piscine ! Mais voilà, le service souriant et jovial inspire la sympathie. Du côté des petites assiettes, de jolis produits avec de belles réussites comme le boeuf tataki. Un peu cher sans doute au final pour bien manger à sa faim.

En 7ème position, une adresse portugaise la Churrasqueiria. Je vous avais fait découvrir le Petit Cochon avec son cochon à la broche, et bien ici c'est le poulet et la poulpe qui sont passés à la rôtisserie ! Et c'est bien bon ! Dommage que la formule déjeuner avec le poulpe ne suffise pas à elle toute seule pour se caler. Dessert - de bonne qualité - obligatoire !

Huitième, une adresse presque végétarienne : Le Café Mimosa. Dans une ambiance zen et végétale, leurs tartines est un régal sain et simple. De la même manière, leur formule ne suffit pas à caler, et le passage par la case dessert est plus que recommandé.

Neuvième, Bouillon Julien. L'Histoire avec un grand H vous accueille ici. La déco d'époque Art Nouveau est splendide. Elle fait rêver. Comme la formule du Bouillon oblige, on est servi rapidement avec une cuisine française (mais pas que ici!) avec quelques défauts mais à prix modérés. Attention, même si les prix paraissent bas, difficile de faire entrée plat dessert à moins de 20 euros, et le vin à prix cassé, s'il n'étrangle pas, ne fait pas rêver...

Dixième, le très à la mode Bouillon Pigalle. C'est un peu comme le Bouillon Julien, sans la déco à couper le souffle, avec un service un peu plus rude, une cuisine un peu moins soignée, pour exactement les mêmes prix. Mieux vaut ne pas être bégueule et se répéter le mantra "c'est pas cher".

Onzième, un restaurant d'hôtel : Le Pigalle. Le lieu se veut branché, et il faut bien avouer il est bien cool. Cuisine simple d'hôtel, petites portions et quelques tarifs qui piquent. Mais c'est plutôt bon, régressif et bien agréable. Une niche cosy.

Douzième, Délice de Condorcet. Ce restaurant chinois qui vient d'ouvrir est spécialisé dans les pâtes. C'est pas très cher, et plutôt bon, même si j'ai été déçu par le goût du bouillon des wontons (qui étaient eux très réussis).

Treizième de ce beau et bon classement, Girafe. L'adresse la plus tape à l'oeil testée. Une terrasse d'enfer avec la Tour Eiffel en vis à vis, c'est un rêve pour touristes romantiques ! Dans l'assiette, c'est plutôt simple mais avec des produits de la mer exceptionnels. Les prix eux ont de quoi décourager. Mais que ne ferait-on pas pour séduire l'être aimé? Car c'est bien là, le vrai atout de Girafe.

En 14ème position, un grand nom de la cuisine qui s'est acoquiné avec le groupe Lagardère pour une adresse de gare. Avec l'Etoile du nord, Thierry Marx devait se mettre au diapason d'un Lazare par Eric Fréchon. C'est loupé. Cher pour ce que c'est, il y a même des problèmes au niveau des goûts et des assaisonnements. On peut passer son tour.

Enfin, en dernière position, Le Flâneur. Il faut dire pour sa défense, que le restaurant n'avait plus de chef quand j'y suis allé. Pas étonnant que pas grand chose n'allait droit ici. Un appel à Philippe Etchebest n'aurait pas fait de mal !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article