Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Joia (Paris 2) : Darroze met la dose !

C'est un passage obligé : vous êtes un grand chef médiatisé, vous vous devez d'avoir une adresse plus bistronomique ! C'est au tour d'Hélène Darroze de succomber à cette mode avec une adresse toute en générosité, La Joia !

Joia par Hélène Darroze Paris 2 rue des jeûneurs
Joia par Hélène Darroze Paris 2

L'association d'un nom de grand chef à un restaurant n'est pas toujours la garantie d'un repas idéal. Je me souviens des décevants Etoile du Nord par Thierry Marx et de la Poule au Pot reprise par Jean-François Piège. Hélène Darroze allait-elle éviter les écueils de ses confrères? Quel suspense !

Le restaurant - en phase de pré-ouverture et de rodage - se situe à deux pas de la Bourse, et non sans malice sans doute, rue  des Jeûneurs. L'immeuble refait à neuf est clinquant . C'est très élégant. Déjà à peine entre-ouvert, l'établissement attire les badauds qui s'attardent sur la carte du lieu.

Et non, je n'ai pas été invité à tester en avant-première le restaurant, c'est juste qu'il a ouvert en catimini pour se roder. Mais ça s'est vite su, d'autant que les réservations sont activées sur le site de l'établissement !

Comptoir Restaurant Joia par Hélène Darroze Paris 2
Comptoir Joia

A l'intérieur, même topo : de l'élégance. Une grande tables d'hôtes, un magnifique comptoir d'où on peut observer le chef Thomas Piat (passé notamment dans les établissements de Daniel Boulud à New York et Londres) et sa dynamique brigade et quelques tables. Pas de chef Darroze ce midi-là.  A l'étage, des places sont aussi disponibles.

Côté carte, on mise ici sur la convivialité avec des petits snackings, les "niacs" comme des olives ou des noix caramélisées à partir de 6 euros, des "amuses-gueules" (sic) qui sont en fait des tapas idéals à partager comme ce jambon de noir de Bigorre ou ce guacamole à préparer soi-même au pilon à 8 euros. Du côté des entrées, comptez de 12 (pour les moules de bouchot aux herbes de Tonton Claude) à 25 euros pour les champignons de saison, foie gras et jaune d'oeuf confit. On monte encore d'un cran avec les plats, qui pour parties sont à partager comme cet appétissant poulet des Landes briochés sous la peau servi entier pour 2 à 4 personnes (25 euros par personne) ou la "fameuse short rib de boeuf Angus de Joia" pour 2 à 32 euros par personne. Pour les solitaires ou ceux qui ne partagent rien (jamais!), comptez de 21 à 25 euros pour les plats.

Accessible ? Pas tout à fait, car la garniture est à part. Et là, il faut débourser 8 euros pour des patates (au romarin et brebis basque) ou 6 euros pour des herbes et salades...

Heureusement, une formule déjeuner à 29 euros (ou 24 pour deux services) est proposée avec un plat et un dessert du jour. De quoi goûter à cette jolie cuisine sans trop se ruiner !

Risotto de Tomates confites, olives Taggiasche et basilic Joia Restaurant Paris 2
Risotto de Tomates confites, olives Taggiasche et basilic

Pour commencer en douceur, je choisis un petit risotto de tomates confites, olives Taggiasche et basilic. Et là, c'est la  surprise ! Là où dans d'autres restaurants, les entrées peuvent rivaliser en terme de taille avec des amuse-bouches, on a ici une grande assiette très, très généreusement remplie avec un risotto crémeux très riche ! Quelle idée d'avoir commandé d'autres plats? C'est impressionnant ! La préparation s'avère très bonne et relevée grâce à ces rondelles d'ail frit. Il y a du goût, mais pas facile de finir une telle assiettée ! Il y a tout à parier que les proportions seront revues pour l'ouverture officielle du lieu le 4 septembre prochain.

En plus, pour grignoter entre les plats, des petits poivrons basques aux allures de piment sont là pour calmer les plus voraces, comme s'il y avait besoin ! Un peu superflus et pas forcément conseillés pour une bonne digestion, j'avoue n'en n'avoir croqué que quelques-uns. Je ne suis pas fan.

Cou d'agneau de lait Allaiton longuement confit aux épices Raz El Hanout Restaurant Joia Par Helène Darroze Paris 2
Cou d'agneau de lait Allaiton longuement confit aux épices Raz El Hanout

Il va me falloir de l'appétit pour la suite ! Même générosité pour le plat avec ce cou d'agneau allaiton longuement confit aux épices Raz el Hanout. Servi dans un plat en fonte à part, il s'agit de dépiauter la bête soi-même. Heureusement les chairs tendres cèdent facilement à coups de cuillère. Le goût profond de l'agneau est un délice, et la petite sauce épicée mais pas trop, l'accompagne à merveille.

Pommes de terre croustillantes au romarin et brebis basque Joia par Helène Darroze Paris 2 Restaurant
Pommes de terre croustillantes au romarin et brebis basque

Côté accompagnement, un mot sur ces pommes de terre à 8 euros. Servies elles aussi dans un petit ramequin en fonte, elles s'avèrent particulièrement croustillantes. Elles résistent au piqué de fourchette ! Du fromage de brebis basque a été râpé sur le dessus au cas où on trouverait pas assez riche déjà l'ensemble ! Soyons clairs, ça ne vaut pas ce prix-là. Mais elle sont bonnes.

Mille crêpes au thé matcha Joia Restaurant paris 2
Mille crêpes au thé matcha

Place enfin à ce qui devrait devenir le hit Instagram de la maison : le mille-crêpes au thé matcha. D'une épaisseur vertigineuse, il faut là aussi avoir un bon coup de fourchette pour venir à bout de la chose, surtout après cette entrée gigantesque et ce cou roboratif ! Mais à gosier gourmand rien d'impossible ! Et ce dessert vraiment très bien équilibré est un régal, loin d'être écoeurant comme on aurait pu le craindre. La crème est légère et bien parfumée, ça passe tout seul !

Du côté vins, un sommelier est à votre écoute ! A la carte, une sélection de bouteilles produites exclusivement par des vigneronnes, c'est le côté militant d'Hélène Darroze. J'ai donc choisi un pinot grigio vigna Castel Ringberg par Elena Walch (8 euros le verre). Ses notes épicées se sont bien entendues avec ce repas.

Quand la douloureuse arrive, on voit le total : 64 euros. C'est cher. L'eau microfiltrée à deux euros, les patates à 8 sont clairement hors de prix. Cependant, il faut avouer que j'ai très bien mangé et que je suis calé comme rarement après un déjeuner. Il faut peut être remonter à mon passage chez BOULOM pour retrouver mon estomac aussi plein que ça ! Les goûts sont là, pas très subtiles mais généreux et réconfortants, et le service très agréable. Le menu déjeuner à 29 euros peut s'avérer une belle opportunité de venir ici.

La Joia va sûrement effectuer quelques ajustements avant son ouverture officielle le 4 septembre.

La Joia par Hélène Darroze
39, rue des Jeûneurs
75002 Paris (Métro Bourse)

Tel : 01 40 20 06 06

Les +:
_ une cuisine de partage, conviviale et généreuse
_ des goûts marqués et des plats originaux
_ un service aux petits oignons très agréable
_ les places au comptoir sont clairement celles qu'il faut réserver

Les -:
_ c'est cher (les patates à 8 euros et l'eau facturée....)
_ je dis rarement ça dans les défauts, mais là je suis obligé : ce risotto en entrée est trop copieux (et non Maman, je ne suis pas malade!)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article