Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Baez (Paris 16) : Hola Argentina !

En cette journée de grève, l'objectif était de trouver un restaurant atteignable à pieds. Je me suis donc rendu chez Baez, un nouvel établissement où l'Argentine est à l'honneur, à 1 heure de marche !

Baez restaurant Paris 16 Rue de Sontay
Baez restaurant Paris 16

J'avais repéré cette nouvelle adresse du 16ème arrondissement avec ses spécialités argentines validées par @adrianacarinaseffino qui vit là-bas. Alors me voilà à faire la route en marchand pour atteindre Baez dans ce quartier chic et pas vraiment réputé pour son animation. Dans cette rue, ce petit restaurant a dressé deux petites tables sur le trottoir pour les fumeurs courageux qui voudraient braver le degré de température. La devanture est élégante.

La salle de Baez restaurant Paris 16
La salle

La salle n'est pas bien grande : 7 tables. Il y en a une poignée d'autres à l'étage. Bleu nuit omniprésent et miroirs au plafond. Les tables sont nappées et de la musique de tango résonne dans la salle, olé !

Le service en salle présente la carte avec un petit accent espagnol. Une formule déjeuner à 29€ (plat+dessert) avec un choix de 3 plats traditionnels où la friture est bien présente (milanese de boeuf et d'aubergine) mais aussi une sorte de ragoût à base de lentilles et pommes de terre, le guiso lentejas.

Sinon, sur la carte, se trouvent des entrées très carnées de 13 à 19€, puis une collection de 7 pièces de viande de boeuf argentin facturées de 29 à 69€. Bref, un repas viandard s'annonce pour moi !

Amuse bouche Baez restaurant Paris 16
Amuse bouche

Très vite arrivent deux boules panées dans une assiette au dressage incertain avec des traces de piment/paprika et une tomate cerise coupée en deux... Ces cromesquis sont à la purée de pomme de terre. Pas vraiment vigoureux au niveau du goût, ça ne réveille pas les papilles, mais ça reste bon. Comment des patates et de la fritures pourraient être mauvaises?

Ris de veau au citron Baez restaurant Paris 16
Ris de veau au citron

Quelle joie de voir parmi les entrées des ris de veau ! D'habitude cet abat s'affiche dans les plats à des tarifs rondelets. Là, pour 18€, il y a des mollejas al limon ! Comme souvent en Amérique du sud j'ai l'impression, quand on commande ce genre de choses, il n'y a aucun accompagnement. Dans l'assiette, du ris de veau, deux quartiers de citron, et la présence incongrue d'une tomate confite. Belle cuisson, et assaisonnement minimaliste. Avec quelques goûtes de jus de citron, le goût de l'abat ressort bien, et c'est bien bon !

Entrecôte de boeuf Baez restaurant Paris 16
Entrecôte de boeuf

C'est ensuite bidoche time ! Tiens, j'entend la viande qui chante. Normal, elle est servie sur un planche recouverte d'acier façon plaque chauffante. Encore fumante, la belle entrecôte (35€) épaisse n'a pas eu de temps de repos comme on aime par chez nous.... Une collection de sauce accompagne la barbaque : chimichurri, aux oignons et poivrons et provençale. Je trouve toujours ça un peu vain d'avoir de la sauce avec une bonne viande, mais bon, il en faut pour tous les goûts !

En accompagnement, des pommes de terre en rondelles frites de belle facture. La viande qui n'a subi aucune maturation me surprend. Je me rend compte que je ne suis plus habitué à ces viandes au goût droit et simple. Elle demeure de bonne qualité, mais elle manque cruellement de repos quand même. Ainsi, la fin de mon morceau se révèle meilleur au goût que son commencement.

Panqueque con dulce del leche Baez restaurant Paris 16
Panqueque con dulce del leche

En dessert, Panqueque con dulce del leche. Le dressage à l'ancienne, un peu brut avec une framboise (hors saison) histoire de donner une touche de couleur, me rappelle ma jeunesse. La crêpe épaisse roulée contient une belle confiture de lait pas trop sucrée. Un dessert simple et gourmand qui sait faire plaisir.

La carte des vins fait évidemment la part belle aux vins argentins. J'ai donc pris un verre de pinot noir avec mes ris de veau : Mantra Rebel, un vin très léger qui sent néanmoins le soleil à 6€. Un peu plus de corps avec le malbec qui accompagne ma viande: l'Escorhuela Gascon se révèle délicieux et lui très bien fait ! A 6€ aussi !

Je commande un café Lavazza à 3,50€ accompagné d'une sorte de macaron encore au dulce de leche, très bon. L'addition tape un peu : 79,50€ pour mon déjeuner. Tout n'est pas parfait chez Baez, pourtant c'est agréable d'avoir des plats qui sentent bon l'Argentine et sans concession là-dessus. Un exotisme qui a un coût mais qui trouvera sa clientèle dans ce quartier aisé assurément.

Baez
2 Rue de Sontay
75116 Paris (métro Victor Hugo)

Tel : 09 84 10 77 58

Fermé dimanche soir et lundi

Les +:
_ endroit chic
_ des spécialités argentines qui ne se trouvent pas partout
_ service agréable
_ de bons vins

Les -:
_ des dressages à l'ancienne avec des fanfreluches inutiles dans l'assiette
_ une viande qui mériterait un peu de repos avant d'être servie
_ addition qui peut piquer

Inscrivez-vous à la Newsletter !

* indicates required
Menu Baez
Menu BaezMenu BaezMenu Baez

Menu Baez

Les points de détail de Baez
Serviette en tissus
Changement de couverts à chaque service
Nappe en tissus
Bonne réception mobile
WiFi gratuit
Musique inutile en fond sonore
Adapté pour les enfants bien élevés
Volume sonore moyen 52dB
Toilettes bien entretenues
Même menu midi et soir (hors formule)
Réservation possible
Vin au verre goûté avant d'être servi

Plan d'accès au restaurant Baez Paris 16

Si vous avez aimé Baez, vous aimerez :

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gilles Pudlowski 08/12/2019 04:00

"Olé" est une interjection espagnole qu'on associe à la corrida. Le rapport avec l'Argentine et le tango? Aucun... Un peu d'originalité, que diable! Laissez-moi deviner, quand vous écrivez sur un restaurant mexicain, vous gratifiez vos articles de "caramba"?