Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Le Saint Joseph (La Garenne Colombes) : bonté divine

Xavier, aka Mon Paname a bien raison, on n'entend parler que des nouvelles adresses au détriment d'institutions qui valent largement le détour. J'apporte ma pierre à l'édifice avec LE restaurant de la Garenne Colombes depuis des années : Le Saint Joseph.

Le Saint Joseph restaurant La Garenne Colombes avenue de la république
Le Saint Joseph restaurant La Garenne Colombes

"Tiens, si on allait déjeuner à la Garenne Colombes"? Avouez que ça peut paraître incongru comme phrase, et pourtant, si vous saviez que le Saint Joseph bénéficie d'un chef - Benoît Bordier - qui a fait ses armes au côté du régalant Bruno Doucet, il y a de quoi oser le voyage dans le 92 !

Me voici donc ce samedi-midi dans cette modérément joyeuse cité de La Garenne Colombes. La petite façade Saint Joseph arbore une couleur unie bleue et une grande enseigne en néon au-dessus.

Quand j'arrive à 12h30, la salle est déjà quasi-complète. Le lieu est connu dans le coin. Pas de musique, et une acoustique de qualité (plaques anti-bruits au plafond) donnent une atmosphère calme mais pas feutrée et coincée. Pourtant, déjà plusieurs familles ont pris place avec des petits humains, et les décibels ne grimpent pas. La déco semble neuve, et sur un mur, une jolie fresque champêtre charme l'oeil, mais c'est peut-être là la seule frivolité d'apparat, car très vite m'est proposé le menu et l'ardoise des suggestions.

Pour venir déjeuner ou dîner ici, il vous en coûtera 35€ pour le trio magique entrée, plat dessert. Pas mal de choix entre la carte et l'ardoise. Sur cette dernière, il faut néanmoins compter des suppléments qui peuvent faire grimper la note. Les noms des plats évoquent une bistronomie de saison avec des accords surprenants comme la châtaigne mêlée à l'encre de sèche et au combawa... Mais d'autres qui font simplement saliver!

Carpaccio de maigre, pomme verte, butternut et poivron Le Saint Joseph restaurant La Garenne Colombes
Carpaccio de maigre, pomme verte, butternut et poivron

Dès la carte, on est prévenu : le carpaccio, c'est le dada du chef, il en a même fait un livre ! Alors, choisir en entrée le Carpaccio de maigre, pomme verte, butternut et poivron me paraît un passage obligatoire. Il arrive assez vite devant moi, et je dois dire que je ne suis pas déçu, il est magnifique. Préparé avec un soin infini, il éclate de couleurs ! Et en bouche, pareil, c'est complexe, fin et ludique. Chaque bouchée met à l'honneur une variation de saveurs. Benoît Bordier ne trahit pas sa réputation !

La Poitrine de cochon confite, champignons et échalotes au whisky Le Saint Joseph restaurant La Garenne Colombes
La Poitrine de cochon confite, champignons et échalotes au whisky

Autre passage obligé ici eu égard à la patte Bruno Doucet, le cochon ! Ici, c'est la poitrine confite qui est proposée avec champignons et échalotes au whisky moyennant tout de même un gentil supplément de 6€... Quand le plat arrive, j'en prends plein les narines ! Bonheur olfactif profond. Dans l'assiette, de la générosité, une sauce mousseuse aux accents tourbés, des champignons de Paris et des shitakés, des gros lardons, des échalotes fondantes et un morceau de viande qui se délite tout seul à l'exception de sa couenne croustillante ! Tout y est ! C'est très réussi, réconfortant et tout simplement gourmand. 

Pastilla orange sanguine et cannelle, frangipane et glace au yaourt Le Saint Joseph restaurant La Garenne Colombes
Pastilla orange sanguine et cannelle, frangipane et glace au yaourt

Pour le dessert, direction le sud avec cette Pastilla orange sanguine et cannelle, frangipane et glace au yaourt. Je ne m'attendais pas à cette présentation, mais pourquoi pas. La pâte a été frite et demeure bien croustillante malgré la proximité de la crème frangipane, ça a été dressé minute. Des écorces d'orange confite apporte le pep's nécessaire à cette assiette pour ne pas sombrer dans le lourdingue. Peu sucrée - même la frangipane - les parfums des épices prennent bonne place. Je n'en gâche pas une miette ! Miam !

Pour le vin, une belle sélection de vins aux domaines réputés de 6 à 10€, et un autre proposé chaque mois et qui vient d'un très grand domaine à 14€ le verre. J'opte pour le classique (mais très bon) pinot noir 2017 de chez Trapet (10€, coef 3).

Le café de chez Ily (3€) me déçoit un peu tant j'ai été charmé par tous les autres éléments du repas, goût, produits, accueil, atmosphère... Addition finale : 54€. Ce Saint-Joseph fait briller à lui tout seul La Garenne Colombes, les habitants l'ont bien compris et prennent d'assaut ses tables, et ils ont bien raison !

Le Saint Joseph
100 Boulevard de la République
92250 La Garenne-Colombes (Gare de la Garenne Colombes)

Tel : 01 42 42 64 49

Fermé dimanche et lundi

Les +:
_ quelle bonne cuisine qui vise juste malgré des accords osés !
_ de beaux produits
_ accueil courtois et souriant comme on aime
_ salle calme grâce à un remarquable travail sur l'acoustique ! (et pas de musique en plus !)

Les -:
_ dommage de ne pas avoir un café plus chiadé
_ des suppléments rondelets qui peuvent refroidir

Inscrivez-vous à la Newsletter !

* indicates required
Menu Saint JosephMenu Saint Joseph

Menu Saint Joseph

Les points de détail du Saint Joseph
Serviette en tissus
Changement de couverts à chaque service
Nappe en tissus
Bonne réception mobile
WiFi gratuit
Musique inutile en fond sonore
Adapté pour les enfants bien élevés
Volume sonore moyen 54dB
Toilettes bien entretenues
Même menu midi et soir (hors formule)
Réservation possible
Vin au verre goûté avant d'être servi
Végétariens bienvenus (au moins 1 entrée et 1 plat)

Plan d'accès au restaurant Le Saint Joseph La Garenne Colombes

Si vous avez aimé le Saint Joseph, vous aimerez :

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article