Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Au Père Lapin (Suresnes) : Cuisine bourgeoise au goût du jour

Depuis 1861, le Père Lapin, installé sur les hauteurs du Mont Valérien propose une cuisine bourgeoise roborative. Plus qu'un restaurant, une institution pour les familles du coin!

Au Père Lapin Restaurant Suresnes rue du calvaire
Au Père Lapin Restaurant Suresnes

Depuis la gare SNCF du Mont Valérien, il faut grimper un peu pour atteindre le Père Lapin, un restaurant bien connu dans le coin. Je remarque tout de suite la très belle terrasse, mais la température ne permet de profiter du beau rayon de soleil hivernal. A l'entrée, deux plaques rutilantes : celle du Collège culinaire de France et cette de Maître restaurateur histoire d'essayer de se démarquer d'un voisin trublion : le Bistrot Là-Haut.

Il faut avouer que le Père Lapin ne bénéficie pas de la même vue et doit offrir d'autres atouts pour convaincre la clientèle de venir s'attabler ici.

La Salle Au Père Lapin restaurant Suresnes
La Salle

Après une première salle ambiance bistrot plongée dans la pénombre, une autre est éclairée par une grande baie vitrée. Je remarque d'ores et déjà 2 ou 3 tablées où de chères têtes blondes lâchent des petits glapissements inopinés. Samedi oblige, les familles de la ville semblent se donner rendez-vous ici... Mon bonheur !

Heureusement la carte aux intitulés réconfortants me pousse à rester en ignorant ce brouhaha infantile. De la cuisine française, avec des touches de modernité et des prix qui varient pour les entrées entre 9,80€ et 17,50€ et des plats (très très carnés) qui vont de 19,80€ à 38€. En semaine, un menu déjeuner adoucit la douloureuse avec un prix de départ à 38€ (hors suppléments).

Amuse-bouche Au Père Lapin restaurant Suresnes
Amuse-bouche

L'amuse-bouche servie n'a rien de vraiment gastronomique : une petite mousse de fromage de chèvre avec un peu d'herbe et de citron. A étaler sur des toasts froids, c'est sympathique et sans prétention.

Saumon fumé au bois de hêtre, poireaux et sabayon oseille Au Père Lapin restaurant Suresnes
Saumon fumé au bois de hêtre, poireaux et sabayon oseille

Depuis mon arrivée, une vague odeur de fumaison flotte dans l'air. Ainsi, quand je vois que le saumon (11,80€) est fumé sur place, ça corrobore cette sensation. Je prends donc ce plat pour commencer. Dressage minimaliste et précieux : une darne épaisse de poisson qui repose sur des petits poireaux qui tiennent ensemble grâce à une fine couche de gelée. Une chips de poireau dessus et quelques oeufs de saumon pour rajouter un côté iodé. A côté, un point de sauce oseille très parfumé, un mariage de saveurs qui a déjà fait ses preuves chez Troisgros notamment il y a des dizaines d'années. Ce poisson soyeux révèle toutes ses belles notes fumées et légères en bouche. Des goûts limpides, j'adore ce plat qui reste fidèle à son intitulé, ni plus, ni moins.

Je profite du pain de Jean-Luc Poujauran, si bon !

Côtes de veau du Limousin rôti au sautoir, pommes de terre grenailles et jus de cuisson Au Père Lapin restaurant Suresnes
Côtes de veau du Limousin rôti au sautoir, pommes de terre grenailles et jus de cuisson

Avant de voir arriver la suite, j'attends un peu, et c'est bon signe ! Car une Côte de veau digne de ce nom mérite des temps de cuisson et de repos incompressibles pour dégager le meilleur. Ca braille en salle. Des gamins courent (loin de moi heureusement), incontrôlables. Notez qu'à certaines tables, d'autres se tiennent (ou se retiennent), c'est donc possible.

Mais c'est l'heure de ma bidoche du Limousin avec ses pommes grenailles et son jus de cuisson, et je sens que je vais me régaler en voyant la bête ! Découpée dans une cassolette, j'en ai pour mes 38 euros. Dessous, pas mal de pommes de terre qui nagent dans un jus de cuisson affriolant !

Incontestablement, j'ai affaire ici à un veau de belle qualité, et sa cuisson rosée est globalement maîtrisée. Là où je suis moins enthousiaste, c'est sur ce jus de cuisson qui n'est pas salé! Alors que j'allais réclamer une cuillère pour faire ma dînette dans mon assiette avec les patates et la viande, je le goûte et me rends compte que ce n'est pas une bonne idée. Dommage.

En tout cas, la qualité et la quantité sont bien là ! Je gâche même une ou deux pommes de terre, il faut bien laisser une place pour le dessert.

Pommes coufides, crème paresseuse au calvados, sablé noisette Au Père Lapin restaurant Suresnes
Pommes coufides, crème paresseuse au calvados, sablé noisette

Des pommes coufides ? Kesako? C'est un peu pour répondre à cette question, que j'ai pris ce dessert. On peut voir que cette préparation est reliée à la maison Bras, normal, le chef Guillaume Delage, est passé par la brigade de Michel Bras. Il s'agit d'une pomme cuite presque à l'étouffé avec des épices, majoritairement de la cannelle. Dessus se trouve une quantité non négligeable de crème fouettée, mais elle s'avère très légère et peu grasse ! Au-dessus, c'est le rayon "craquant" noisette, très réussi. Ce dessert passe tout seul, alors que je n'ai plus vraiment faim. 10€.

Le sourcing pointilleux de tous les ingrédients entrepris donne le sourire, et ce jusqu'au café : un cru du Costa Rica de l'arbre à Café à 2,50€.

Autre point fort du Père Lapin se situe dans sa cave ! Une solide carte des vins avec une très large sélection de vins au verre à partir de... 3,80€ ! Et pour ce tarif-là, j'ai eu le droit à un beau verre (15cl bien pesé) de touraine rouge, Château de la Presle, Jean Marie Penet. Simple, mais bien fait et plutôt bon ! Avec des notes de fruits rouges légères, j'aime bien.

Alors quand l'addition arrive, pas de surprise car en prenant l'un des plats les plus chers de la carte (la côte de veau), difficile d'arriver à une somme légère : 66,10€. Mais sachant que la plupart des plats naviguent aux alentours des 20€, un repas ici peut revenir dans les 45€, et encore moins avec le menu déjeuner. Compte tenu des très beaux produits utilisés, et de la maîtrise globale des plats peu complexes mais roboratifs, ce restaurant a encore de belles années devant lui. Reste cette ambiance de garderie du week end définitivement incompatible avec un moment de plaisir.

Au Père Lapin
10 Rue du Calvaire
92150 Suresnes (Gare de Suresnes Mont Valérien)

Tel : 01 45 06 72 89

Fermé le dimanche soir

>>> Réservations Au Père Lapin

Les +:
_ très beaux produits
_ belle terrasse
_ cuisine roborative traditionnelle avec des touches actuelles
_ belle carte des vins avec une belle sélection au verre

Les -:
_ le côté centre de loisirs subi le samedi midi
_ peu de fantaisie dans la carte

Inscrivez-vous à la Newsletter !

* indicates required
Menus Au Père LapinMenus Au Père Lapin
Menus Au Père LapinMenus Au Père LapinMenus Au Père Lapin

Menus Au Père Lapin

Les points de détail de Au Père Lapin
Serviette en tissus
Changement de couverts à chaque service
Nappe en tissus
Bonne réception mobile
WiFi gratuit
Musique inutile en fond sonore
Adapté pour les enfants bien élevés
Volume sonore moyen 60dB
Toilettes bien entretenues
Même menu midi et soir (hors formule)
Réservation possible
Vin au verre goûté avant d'être servi
Végétariens bienvenus (au moins 1 entrée et 1 plat)

Plan d'accès au restaurant Au Père Lapin Suresnes

Si vous avez aimé Au Père Lapin, vous aimerez : 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article