Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Caluche (Paris 5) : Nouvelle coqueluche du quartier

Il y avait bien longtemps que Le Fooding ne m'avait pas fait connaître une adresse ! Avec le restaurant Caluche dans le 5ème arrondissement, ils ne se sont pas trompés les bougres !

Caluche restaurant Paris 5 rue de Mirbel
Caluche restaurant Paris 5

Depuis son ouverture et un article des plus élogieux sur le Fooding (nonobstant la vulgarité crasse du titre de l'article...)Caluche de Benjamin Fourty (déjà vu au Café de la Nouvelle Mairie) ne désemplit pas. Malheur à ceux qui se présentent tard le midi (car pas de réservation possible pour ce service) ou sans réservation le soir !

Le site de la branchitude absolue et du cool ultime m'apprend qu'il aura fallu 1 an de travaux pour aboutir à faire... un bistrot de quartier parisien, tout ce qu'il y a de plus classique : sol en petit carrelage, murs blancs, vieux zinc... Par contre en cuisine, en recrutant Jonathan Gru (Le Bel Ordinaire), c'est un transfert de qualité des plus prometteurs.

Je me pointe donc à 12h20 (j'avais appelé le matin, et l'on m'avait dit que vers cette heure-là ça ne devrait pas poser de problème). La salle est déjà bien remplie. A peine assis, l'ardoise m'allèche avec ses mots canailles qui résonnent en moi comme autant de papillons dans le ventre. Ca cause cochon, jus, rognon, moutardé, fumé.... On parle la même langue. Pour les prix, aucune crainte à avoir : de 8,50€ à 12€ les entrées, et des plats alignés sur 19€. Le soir, des entrées chaudes entrent dans le jeu (avec une oreille de cochon qui s'annonce exceptionnelle!) ainsi que quelques autres plats dont forcément un poisson noble, donc plus cher.

Tartare de veau, vinaigre de bonite, herbes Caluche restaurant Paris 5
Tartare de veau, vinaigre de bonite, herbes

J'entame ce repas plein de promesses par un Tartare de veau, vinaigre de bonite, herbes (12€). Pour la présentation, on ne va pas se le cacher, c'est juste un tas de viande avec trois brins d'aneth. Point. Mais déjà, il y a du répondant côté nasal ! Et, en bouche, ça pulse bien. Les saveurs sont bien là, et le goût légèrement iodée du dashi aussi. Avec le pain (merveille de chez Thierry Breton) ça devient un régal ! Saussage obligatoire de la belle huile d'olive.

Le petit vin servi tape dans une valeur sûre de la Loire en version nature: Chaussée Rouge de la Grange aux belles. 6€ le ballon.

Poitrine de cochon, chou pointu, physalis Caluche restaurant Paris 5
Poitrine de cochon, chou pointu, physalis

Quand on est venu me présenter la carte, on m'a dit les mots magiques pour décrire ce plat : "croustillant", "gras", et "jus". Il va falloir qu'ils ne se loupent pas avec ce genre de belles promesses, j'attends cette Poitrine de cochon, chou pointu, physalis (19€) avec une grande impatience.

Le plat est avancé.

Mon oeil frise et bloque sur cette couenne dorée comme dans le plus beau de mes rêves.

Mon nez frétille, de belles effluves se dégagent du plats.

Mon cerveau s'interroge : pourquoi des physalis crues, comme ça dans l'assiette? Toujours est-il que je me pourlèche littéralement les babines ! A l'attaque ! Le croustillant est bien là. Le gras... succulent. La viande s'effiloche et se gorge de jus, quel bonheur ! J'en ai presque l'arme à l'oeil. Du côté de l'accompagnement, c'est pas mal non plus avec ce chou juste tombé et ce mariage des plus réussis avec la physalis qui, avec le jus de cuisson donne une petite explosion de saveurs. Je liquide la généreuse corbeille de pain !

En attendant mon dessert, je scrute la salle. On reconnaît là la clientèle du Fooding. 30-45, très masculin (à 90%), tenue détendue (sportswear), sneakers obligatoires, des poils sur le menton et pas un gramme en trop. Des gens "cool", quoi.

Nectarine sanguine pochée au vin, madeleine, crème double Caluche restaurant Paris 5
Nectarine sanguine pochée au vin, madeleine, crème double

En dessert, Nectarine sanguine pochée au vin, madeleine, crème double (8€). Le fruit a été confit et se délite sans mal juste avec la fourchette. De belles saveurs s'en échappent, réhaussée par un filet d'huile d'olive. La madeleine, un peu rêche, retrouve une vie avec la crème double d'à côté, même s'il y en a trop à mon goût.

Le café ici vient de l'Arbre à café et n'est facturé que 2,50€. Même s'il manque ici un petit menu déjeuner qui va bien, l'addition ne flambe pas trop tout de même : 47,50€. Caluche m'a donné ce midi un grand bonheur avec ce cochon magique qui n'était pas sans me rappeler celui d'Alessandra Montagne chez feu Tempero, une référence ultime en la matière ! Cette cuisine canaille qui s'attache au bien-manger et à la gourmandise me botte, et je n'ai qu'une envie : revenir goûter l'oreille de cochon grillée !

Caluche
12 Rue de Mirbel
75005 Paris (métro Censier Daubenton)

tel : 01 45 87 89 40

Fermé samedi et dimanche, pas de réservation au déjeuner

Les +:
_ quel cochon !
_ une cuisine canaille très réussie !
_ de beaux produits
_ le juste prix
_ des vins natures sages
_ pain et café de qualité

Les -:
_ pas de réservation au déjeuner
_ pas de menu déjeuner

Inscrivez-vous à la Newsletter !

* indicates required
Menu Caluche

Menu Caluche

Les points de détail de Caluche
Serviette en tissus
Changement de couverts à chaque service
Nappe en tissus
Bonne réception mobile
WiFi gratuit
Musique inutile en fond sonore
Adapté pour les enfants bien élevés
Volume sonore moyen 61dB
Toilettes bien entretenues
Même menu midi et soir (hors formule)
Réservation possible
Vin au verre goûté avant d'être servi
Végétariens bienvenus (au moins 1 entrée et 1 plat)
Pain : excellent pain de campagne de chez Thierry Breton  

Si vous avez aimé Caluche, vous aimerez :

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article