Restos sur le grill

Le blog des nouveaux restaurants à Paris les adresses à la mode, les bons plans, les bonnes adresses, là où il fait bon manger, je vous fais partager mes expériences heureuses ou malheureuses ! (et avec plein de #foodporn dedans !) Viveur de haute licheté !

Restos sur le grill

Le Top des restos du mois de septembre 2019

Comment s'est passée votre rentrée? La mienne, très bien avec ces 24 restaurants passés sur le grill ! Voici le classement des meilleurs et des pires adresses testées en ce mois de septembre 2019!

Petit Gris restaurant Paris 17
Petit Gris restaurant Paris 17

1. Petit Gris (Paris 17)
2. Maison (Paris 11)
3. Mordu Saint Germain des prés (Paris 6)
4. Nomicos (Paris 16)
5. Marcore l'Etage (Paris 2)
6. Contraste (Paris 8)
7. Shabour (Paris 2)
8. Sausalito (Paris 9)
9. Salina (Paris 9)
10. Inoveat (Paris 2)
11. Nico (Paris 4)
12. Bistrot Kinzo (Paris 9)
13. Poulette (Paris 1)
14. Bruce (Paris 10)
15. Basique (Paris 11)
16. Grand Café d'Athènes (Paris 10)
17. Shinjuku Pigalle (Paris 9) 
18. Chez Franck (Paris 17)
19. Bistrot Instinct (Paris 3)
20. L'Invitée (Paris 5)
21. Alma (Paris 2)
22. Rive (Paris 11)
23. Polichinelle (Paris 15)
24. Les Bains du Marais (Paris 9)

Pour la première place de ce classement, un ancien candidat de Top Chef, Jean-Baptiste Ascione avec son Petit Gris. Cette table tout nouvelle propose une collection redoutable de petites assiettes goûteuses. Piocher dans chacune est un plaisir rare ! Depuis mon passage, on m'a remonté que les quantités dans les assiettes ont un peu diminué et quelques saveurs se sont avérées décevantes. Un vrai coup de coeur, oui, mais à confirmer avec ce retour !

En deuxième position, un restaurant qui fait déjà beaucoup parler de lui : Maison. Le Chef Sota qui a fait les belles heures du Clown Bar revient dans un endroit unique à Paris, une espèce de grand loft à mezzanine avec un toit transparent et avec des murs recouverts de tomettes... Surprenant comme les assiettes audacieuses servies. Toute jeune table qui m'a ravi !

Sur le podium, un restaurant très agréable : Mordu Saint Germain des Prés. De magnifiques produits, une cuisine bistronomique un peu exigeante, une bonne ambiance cosy, voilà qui me comble !

C'est un vieux routier de la gastronomie qui hérite de la 4ème position de ce top : Jean-Louis Nomicos (1 étoile). Avec son adresse éponyme du 16ème arrondissement, il éblouit avec son plat signature - les macaronis gratinés truffe et foie gras - et régale comme rarement ailleurs avec cette côte de veau de lait (la meilleure de Paris). Evidemment, ces petits bonheurs ont un coût...

Pas encore d'étoile pour le restaurant qui arrive 5ème de ce classement : Marcore l'Etage, mais ça pourrait arriver vite. Marc Favier, ancien second de Jean-François Piège développe une cuisine léchée, généreuse et gourmande des amuse-bouche (les meilleures goûtées cette année) aux mignardises ! Un accueil chaleureux agréable et on tutoie le bonheur... s'il n'y avait pas eu cette musique, on y était !

Contraste aussi peut légitimement prétendre à la précieuse breloque du Guide rouge en janvier prochain. Stéphane Manigold a imaginé une table bicéphale avec deux chefs aux tempéraments opposés pour une cuisine à 4 mains. Ne pas manquer le cochon (servi bleu, dangereux mais délicieux !) et le pré-dessert à base de soja et mûres. 6ème.

Pas d'étoile en vue - quoique? - pour le 7ème de ce classement : Shabour. Cette table jouit déjà d'un succès incontestable, et trouver une place demeure une performance. Cuisine israélienne moderne concoctée sous nos yeux derrière le comptoir où l'on s'assoit. Tout est réfléchi en vue d'une convivialité festive : tabourets collés les uns aux autres, musique joyeuse, personnel à la discussion facile... Une expérience.

8ème, Sausalito. Ce nouveau restaurant a tout bon : jolis produits, cuisinés simplement mais intelligemment, et petits prix ! Une adresse promise à un joli succès.

Rien que pour son décors exceptionnel, Salina mérite votre visite. Situé dans une ancienne poissonnerie, on est ébloui par cette faïence aux murs exceptionnelle. En plus, il y a de quoi se régaler avec ces tapas (principalement de la mer). Attention, très peu de places assises et pas de réservation! 9ème.

En milieu de ce classement, Inoveat arrive en 10ème position. Mais il faut oser y réserver sa place, car ici, les insectes sont rois ! On y mange sur une table d'hôtes (6 places pas plus !) directement en cuisine, de quoi tailler la bavette avec le chef. Et oui, ce qu'il fait, c'est bon ! Il y a de la vraie cuisine et de la recherche, c'est une expérience à tenter! Ouvert que le samedi.

Pas d'insecte à l'horizon pour le numéro 11 : Nico. Cette table s'avère très agréable avec un menu déjeuner à 25€ seulement. Beaux produits, c'est simplement réjouissant !

12ème, Bistrot Kinzo. Encore un tout nouveau restaurant avec une équipe passée par de grandes tables auparavant. Cette cuisine fusion franco-japonaise en a dans le ventre, et les desserts sont au top. Ce midi-là, j'ai été un peu "bousculé" par un service trop efficace ! Mais le menu omakase du soir me donne envie de revenir !

Pour la 13ème place du classement, Poulette. Bistronomie plaisante dans une déco Art Nouveau splendide. Le service un rien cavalier mais sympathique permet de passer un bon moment du côté de la rue Réaumur.

Bruce fait beaucoup parler la "foodiesphère". C'est très à la mode de proposer une cuisine bistronomique d'inspiration asiatique. C'est somme toute sympathique et bien fait. Bravo au service. 14ème.

Basique porte bien son nom. Dans ce nouveau boui-boui, on retrouve tous les éléments qui attirent les jeunes zazous parigots : musique, petites assiettes "à partager", et service trop cool. Au final, c'est bon bien que manquant un peu de caractère et cher à y regarder de plus près sur certaines assiettes, mais c'est un début qui est prometteur. 15ème place.

Enorme succès pour le Grand Bistrot d'Athènes. Et comme souvent, gros succès rime avec saveurs consensuelles dans un écrin plein de charme. On ne voyage pas beaucoup dans les assiettes, mais ce n'est pas mauvais et pas trop cher. 16ème.

Pour la 17ème place, une adresse atypique : Shinjuku Pigalle. Ici, on y mange japonais, mais vraiment japonais ! Une véritable cuisine ménagère comme on mange là-bas, c'est simple et pas cher, et la déco de vieux bistrot français décoré d'affiches de films (de genre) a flatté mes instincts de geek !

La 18ème place revient au bistrot Chez Franck. Cuisine un peu brute mais très généreuse, il ne faut pas s'attendre à des découvertes folles, sauf peut-être l'addition qui flambe, cuisine certifiée casher oblige.

Le Bistrot Instinct arrive à la 19ème place de ce classement mais ne démérite pas. C'est juste que sa cuisine est très simple (et pas chère) et la musique un peu forte. Une adresse parfaite pour ceux qui travaillent dans le coin.

En 20ème position, L'Invitée. Là aussi on propose une cuisine ménagère qui pioche ses inspirations d'un peu partout dans le monde. C'est même plutôt bon. Une adresse de quartier.

21ème, Alma. Ce restaurant corse, petit frère de l'Alivi, m'a un peu déçu à cause de la qualité moyenne des produits entrepris. Les légumes s'y font rares. Après ce n'est pas très cher, et on m'a dit que j'avais choisi les mauvais plats... A refaire alors !

Pour la 22ème place, une toute nouvelle adresse qui est des plus prometteuses : Rive. Trouver un vrai restaurant de poissons à Paris pas cher est normalement mission impossible. C'est le pari de cet établissement. Las, ce midi-là, mon morceau de turbot s'est retrouvé dans mon assiette avec ses écailles, et en sous-cuisson. Quant au dessert qui me faisait rêver sur la carte, j'ai eu du mal à l'avaler. Quel dommage !

Avant-dernière position de ce Top pour Polichinelle. C'est un melting pot d'idées, fumeuses pour certaines, qui a aboutit par une grosse, grosse déception. Je croyais avoir le droit à un buffet à volonté, j'ai eu le droit ce midi-là à un classique menu entrée-plat-dessert où il faut faire la queue à chaque service. Goûts incertains, et portions malingres (un comble pour un buffet). Pourtant, leur démarche est des plus louables...

Dernière position pour les Bains du Marais. Pas grand chose à sauver ici, sauf peut-être la déco charmante.

Inscrivez-vous à la Newsletter !

* indicates required

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article