Tomahawk (Courbevoie) : sans alcool, la fête est moins folle

Chouette ! Un nouveau resto à Courbevoie ! Et en plus, leur spécialité, c'est la bidoche ! Miam ! J'espère que ce sera plus intéressant que le BeefCut, plus coupe-gorge que coupe-faim. Tomahawk, je viens en paix.

Par Arnaud Morisse

Voilà plus de 35 ans que je n'y avais pas mis les pieds. Mais voilà, je dois prendre soin de mon principal outil de travail : mes chicots. C'est donc à l'occasion d'une rendez-vous chez le dentiste, que je décide de m'attabler avant dans une adresse de nourriture "rapide" qui vient d'ouvrir à Courbevoie, Tomahawk. Une promesse de belles bidoches !

Tomahawk restaurant Courbevoie
Tomahawk restaurant Courbevoie

On entre ici directement devant le comptoir et à droite, de magnifiques trains de côte en maturation. Le lieu, sans imaginé en pensant COVID a été pensé pour favoriser la vente à emporter, et ça a l'air de bien fonctionner, il y a la queue ! Que des hommes venus manger du gras avant de partir à la chasse vraisemblablement. En demandant une table je dénote. Mais bon. Me voilà installer au fond de cette très, très vaste salle un peu froide. Je ne sais pas si le serveur est majeur, en tout cas, quoiqu'un peu tendu, il met du sien pour présenter au mieux Tomahawk et sa carte, un poil complexe (j'avoue, j'ai pas tout compris). Je n'ai même pas retenu les tarifs (et leur site ne les indique pas non plus... aberrant), mais c'était pas trop cher... je crois.

Car voilà, alléché par ces viandes de folie, je me fais une joie d'avance de me baffrer pour deux ! Et là, c'est le drame absolu... je cherche la carte des vins. Au moins un pichet de rouge qui tâche. Une bière même ! Mais en vain ! Ici, point d'alcool ! Pffffff.... Bon, bah, mon repas que j'attendais tant, n'a plus guère d'intérêt, car sans pif, aucun intérêt de prendre une belle viande. Soudain, la carte devient plus courte, d'autant qu'il est hors de question pour moi de prendre un "burger" (horreur !*)

Gua Bao Brisket Tomahawk restaurant Courbevoie
Gua Bao Brisket

J'opte donc pour un gua bao au brisket (l'une des spécialités de la maison). La présentation s'avère un chouïa ringarde avec cette feuille de bananier qui ne sert à rien, ces trois points de mayo et ces grands traits de sauce sirupeuse sur le dessus. Les bao n'ont pas un côté aérien de folie, mais ce tiennent bien tout de même. Et puis, le plus important dans tout, c'est le goût ! Et franchement, aucune finesse évidemment, mais un plein de réconfort, on s'en fout plein les doigts, on lèche, on suçote, et on replonge ! Alors pourquoi pas ! 12€. 

Pour accompagner cette entrée, une bonne eau du robinet, quel bonheur !

Jerk Chicken Tomahawk restaurant Courbevoie
Jerk Chicken

Place ensuite au Jerk Chicken (22€), un poulet fumé mariné et rôti (très, très rôti) rappelant en théorie la Jamaïque. Une demi-bête se trouve devant moi. ça sent bon. Il ne faut pas se formaliser sur la déco, ce n'est pas le lieu pour ça manifestement. En accompagnement un "domburi". En fait du riz avec des oignons frits. Le poulet n'est pas d'une grande qualité, il se dépiaute tout seul. ça me rappelle ces poulets fumés des supermarchés sauf que là, je l'espère du moins c'est fait sur place. La quantité est là, mon estomac se réjouit. Mon palais s'ennuie un brin.

J'accompagne cet animal mort d'un succulent verre d'eau, histoire de le faire passer plus facilement.

Mi-cuit praliné Tomahawk restaurant Courbevoie
Mi-cuit praliné

Pas grand chose à attendre des desserts ici... je prends tout de même le Mi-cuit praliné. Une déco vieillotte, mais ça on est habitué maintenant. Un pot de crème très liquide, et un peu de chantilly. C'est très sucré, très lourd, pas vraiment fou. Heureusement, j'accompagne ça d'une rasade d'eau !

L'addition chez Tomahawk n'assomme pas : 46€. Par contre, ça peut faire cher pour du fast food. Mais le pire dans tout ça demeure ma frustration terrible de ne pas avoir pu dévorer l'une des belles viandes exposées à l'entrée, car sans vin, c'est... vain! Vouloir se séparer volontairement d'une partie de la clientèle me paraît toujours singulier dans un commerce surtout que rien n'oblige ceux qui ne prennent pas d'alcool à rester sobre.... Mais bon, au moins j'aurais essayé.

*t'as vu, je fais bien le snob, hein !

Tomahawk
15 Rue de l'Abreuvoir
92400 Courbevoie (gare de Courbevoie)

Fermé vendredi midi et dimanche midi

tel : 01 46 67 73 29

Les +:
_ vaste salle
_ service qui met plein de bonne volonté
_ un fast food un peu amélioré (j'imagine, je ne mets pas les pieds souvent dans ce genre d'établissements)
_ des bidoches de compétition bien exposées...

Les -:
_ ... mais aucun alcool pour les accompagner, bref...
_ ambiance froide
_ pas d'alcool pour oublier ça


Plan d'accès au restaurant Tomahawk Courbevoie
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Quel intérêt d’exiger de l’alcool dans un restaurant halal …<br /> Faut questionner son alcoolisme ! Soulard va !!
Répondre